Après deux années obscurcies par une crise sanitaire sans précédent dont les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration qui ont profondément souffert, le tourisme d’affaires et de la motivation (MICE) connaît aujourd’hui un renouveau, aussi bien en termes d’habitude, que d’enjeux et de perspectives.

La pandémie a contraint un grand nombre d’entreprises à accélérer leur révolution digitale et à imaginer d’autre formats pour l’organisation de leurs évènements (visioconférences, webinars etc) afin de garder le contact avec leurs équipes et leurs clients. Les acteurs du tourisme d’affaires, quant à eux, ont dû se réinventer afin de main-tenir des sources de revenus dans un contexte fragilisé.

L’ère post-Covid marque à présent l’avènement de formats hybrides qui conjuguent subtilement le monde digital et physique avec la volonté intrinsèque de récréer des liens humains en présentiel. Les entreprises sont désormais très sensibles à l’organisation d’évènements qui ont du sens et participent au bien être des participants dans un esprit résolument positif. L’éco-responsabilité irrigue par ailleurs les choix opérés en matière de tourisme d’affaires, avec une préférence pour des voyages plus longs en termes de durée mais moins nombreux.

L’industrie du MICE, qui subit des changements majeurs, doit être en mesure de répondre à une véritable mutation du secteur. La digitalisation des événements correspond en effet à une révolution de l’ensemble de l’écosystème MICE qui s’oriente vers une hybridation physique-virtuelle durable des formats.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

trois − 2 =