Passer de 100 à 70 millions de barils/jour en 2030, c’est ce que souhaite l’Agence Internationale de l’Énergie que Patrick Pouyanné ne partage pas.

Il ne voit pas comment une baisse aussi drastique pourrait avoir lieu, même si pour lui la consommation de pétrole baissera durablement avant la fin de la décennie. Le pétrole va décliner, encore faut-il savoir dans quelle proportion et à quelle vitesse. Pour TotalEnergies, en 2030, la production sera toujours de 90 millions/jour.

A titre d’exemple, retenons que le passage de tous les véhicules thermiques en électrique diminuerait mondialement la consommation de pétrole de 25%. Par ailleurs, pour aboutir à la neutralité carbone, la production d’hydrocarbures devrait passer de 100 millions de barils quotidiens à 24 millions en 2050.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 + vingt =