Alors que l’ubérisation est devenue la norme, les grands groupes observent ce phénomène avec méfiance. Ils auraient pourtant grand besoin de s’inspirer du fonctionnement des start-up…

Personne n’a oublié la phrase du patron de Publicis, Maurice Lévy : « Tout le monde a peur de se faire uberiser. » Pour Olivier Brisac, Managing Partner de l’incubateur Co.Builders, les grands groupes ne doivent pas craindre les jeunes entreprises innovantes, mais s’en inspirer pour survivre : « Les grandes entreprises et les ETI doivent faire évoluer leurs organisations pour gagner en agilité et en rapidité d’exécution, afin de devenir plus innovantes. Il n’y a aucune recette miracle mais des méthodes qui ont fait leurs preuves, comme l’approche  »Lean Startup » qui permet de réduire le temps de développement d’un nouveau produit, de le confronter plus rapidement aux consommateurs, puis de le retravailler en fonction des retours de ces derniers. »

Mais la mise en place d’une telle approche nécessite de profonds ajustements dans l’organisation et des remises en cause des méthodes de travail. Sans une vision stratégique de transformation de l’entreprise, une telle évolution est vouée à l’échec.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici