Metavers
Metavers

Alors que le metavers reste un concept encore bien flou, de nombreuses marques veulent y investir. Que peuvent-elles attendre de ce monde virtuel qui n’en est encore qu’à ses balbutiements ? Décryptage de Bénédicte Augé, analyste marché chez XTB.

Artistes, stars du sport et entreprises… Pourquoi cette frénésie d’investissements dans le metavers ?

Bénédicte Augé : Avec l’engouement de plus en plus important des investisseurs autour des crypto-monnaies, de l’intérêt croissant pour la blockchain, il était évident que tôt ou tard le métavers attire un public plus large et non initié. Pour les marques, leur intérêt est clair : accroître leur visibilité dans un univers qui attire jour après jour de plus en plus de consommateurs potentiels.

Carrefour a récemment acheté une parcelle de terrain dans le jeu vidéo The Sandbox où les utilisateurs peuvent jouer, construire, posséder et monétiser leurs expériences virtuelles. Le groupe de grande distribution croît dans la capacité du métavers à transformer l’expérience du commerce en ligne. Les artistes aussi voient leur popularité et leur visibilité croître grâce au métavers.

En effet, les artistes peuvent organiser des concerts virtuels avec des moyens plus importants et cela leur offre une nouvelle source de revenus. Le rappeur Travis Scott a réalisé un concert en avril dernier réunissant près de 12,3 millions de personnes lors de sa première diffusion sur le jeu Fortnite. Pas de doute, la révolution virtuelle de l’environnement social est bien lancée et tous veulent y prendre part.

Concrètement, qu’est-ce que le metavers ?

Le terme métavers vient de la contraction méta-universe c’est-à-dire un monde virtuel et fictif.  Meta est le préfixe grec signifiant “au-delà” et c’est exactement la volonté de la nature du métavers : une évolution profonde. Ce monde immersif et connecté permet aux utilisateurs d’évoluer dans un monde virtuel sous la forme d’avatars en 3D.

Le métavers marque le passage à une nouvelle ère, celle du Web 3.0 qui apporte le côté immersif et où les utilisateurs se sentent davantage actifs. On y trouve à la fois des jeux vidéo mais également des métavers comme Decentraland ou encore The Sandbox qui sont tous deux construits sur la blockchain. Le métavers est le lieu où les utilisateurs peuvent échanger des crypto-monnaies, dépenser et gagner de l’argent.

C’est un tout nouveau modèle de commerce en ligne avec un côté beaucoup plus immersif. En dehors de l’aspect consommation, le métavers est un lieu social et interactif, les utilisateurs peuvent assister à des concerts, visiter des musées virtuels reproduits à l’identique et se retrouver entre amis. Il va s’en dire que l’impact du Covid-19 et les confinements qui s’en sont suivi ont accéléré la création du métavers avec une interaction sociale essentiellement à distance.

Vivre, acheter, faire des rencontres dans le metavers… Cela signifie-t-il que nous aurons tous un jour une vie parallèle numérique ?

Nous sommes convaincus que le métavers succédera à l’Internet mobile. Nous pourrons nous sentir présents, comme si nous étions physiquement ensemble, peu importe la distance qui nous sépare.” a déclaré Mark Zuckerberg lors du discours d’ouverture de Connect. Le créateur de Facebook, désormais Meta, veut lever la frontière entre le physique et le réel. Devons-nous nous préparer à une vie parallèle numérique comme l’a imaginé George Orwell dans son roman Ready Player One ? Utopie pour les uns, hérésie pour les autres, le débat promet d’être houleux. Pour l’heure, le métaver n’en est qu’à ses débuts mais se développe de manière exponentielle. Il est difficile de croire que le métavers constituerait à court terme une vie parallèle loin de la réalité mais plutôt une amélioration des possibilités de la vie numérique des utilisateurs dans un univers parallèle. Selon un rapport de Grayscale la croissance des utilisateurs du métavers est exponentielle, la base des utilisateurs a été multipliée par 10 depuis 2020 pour se situer à environ 50 000 en juin 2021. Que l’on soit pour ou contre ce nouveau monde virtuel, il fera partie intégrante de notre environnement dans le futur.

Qu’est-ce que le metavers risque de changer dans le commerce ou les investissements de demain ?

A nouvelle version d’Internet, nouvelle façon d’échanger. Lorsque l’on souhaite acheter dans le métavers, on ne passe plus par des paiements standards de type paiement par carte bancaire. La plupart des plateformes de métavers ont créé leur propre monnaie construite pour la plupart sur des blockchains comme Decentraland qui possède son propre jeton numérique MANA et qui est construit sur la blockchain Ethereum.

Le metavers va littéralement révolutionner l’e-commerce, les marques pourront y vendre des biens virtuels comme par exemple des vêtements pour les avatars. Puisqu’il constituera une vie numérique plus riche pour les utilisateurs, les dépenses pour améliorer leur expérience vont automatiquement augmenter. Facebook a d’ailleurs estimé que l’e-commerce dans le metavers pourrait atteindre des centaines de millions de dollars d’ici 10 ans. Dans ce nouvel environnement économique, les NFT (Non fongible token) y joueront un rôle primordial. Un NFT est un jeton numérique émis par une blockchain. Il est unique et ne peut être reproduit et assure ainsi l’authenticité de l’objet que l’on achète. Ce qui en fait un élément important et rassurant pour les investisseurs qui découvrent le fonctionnement du metavers.

Propos recueillis par Angelina Hubner

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

vingt − 8 =