La SNCF choisit WeMaintain, la start-up qui réinvente l’ascenseur

Jade Francine, Benoit Dupon, Tristan Foureur

La jeune pousse française WeMaintain, fondée par Jade Francine, Benoît Dupont et Tristan Foureur, remporte un appel d’offre de la SNCF.

L’entreprise est spécialisée, à la base, dans l’immobilier de bureau, puis dans la maintenance des immeubles (escalators, gages d’escaliers, ascenseurs, incendie, etc…). Depuis 2017, la jeune pousse révolutionne le petit univers de l’ascenseur avec des propositions innovantes, en parfaite harmonie avec l’écologie.

Partenariat historique avec la SNCF

Elle vient d’obtenir un accord pour la maintenance et l’entretien des 150 ascenseurs et monte-charges de 79 sites en Ile-de-France, avec notamment les gares de Paris-Gare-de-Lyon, Paris-Austerlitz ou encore Paris-Montparnasse.

Le montant du nouveau contrat porte sur 500 000 euros

La jeune pousse française profite de son image, pour s’octroyer de nouvelles parts de marché, la SNCF devient son partenaire avec ce contrat annuel de 500 000 euros (pendant 4 ans). La jeune pousse qui a levé 38,8 millions d’euros depuis sa création pour son développement commence à récolter les fruits de son savoir-faire.

L’entreprise veut devenir un acteur majeur et mondial du secteur du bâtiment intelligent connecté. WeMaintain venait de signer, il y a quelques jours un contrat avec CDC Habitat (filiale de la Caisse des Dépôts), pour la maintenance de 115 immeubles de logements intermédiaires.

Un parcours exemplaire

Jade Francine (Science Po Lille et Science Po Lyon), Benoît Dupont (EBS Paris, et Harvard School) et Tristan Foureur (SUPINFO) se sont rencontré un peu par hasard en Asie, Francine collabore chez LEAF, un cabinet d’avocats en Asie, Benoît Dupont travaille pour la marque d’ascenseur OTIS. Ils quittent la Chine pour créer une plateforme en Inde, où ils rencontrent Tristan Foureur, le troisième associé et ils rentrent en France pour créer WeMaintain. Depuis la création, les contrats s’enchaînent et depuis, l’entreprise est installée en France, en Angleterre et à Singapour.

WeMaintain se concentre sur l’ancien

Si de nombreuses entreprises du secteur se concentrent sur le neuf, WeMaintain fait le pari de l’ancien. En 2050, plus de 80% des immeubles seront d’anciennes constructions, L’entreprise cherche le moyen d’améliorer les immeubles actuels au niveau économies d’énergie, ce secteur étant, on le rappelle, responsable de 40% des gaz à effets de serre sur le secteur.

L’entreprise exploite maintenant en entretien plus de 1 000 bâtiments dans le monde. WeMaintain, c’est désormais plus de 150 collaborateurs, 150 grands comptes immobilier. La progression de la société semble assurée, car le marché mondial de l’entretien et de la maintenance d’ascenseur, dépasse les 30 milliards d’euros.

1 COMMENTAIRE

  1. Que propose-t-il contre le vandalisme qui a pour conséquence l’arrêt prolongé de l’ascenseur dans des petites gares comme Pessac, Pessac-Alouette, Aiguillon ? Les gens doivent se prendre trois volées de marche au quotidien, éventuellement avec son vélo ou des gros bagages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 − deux =