À 47 ans, Thierry Garot n’a depuis toujours qu’une seule idée en tête : être aux côtés des entrepreneurs pour les aider à faire grandir leur entreprise. Avec l’appui d’Entreprendre Ventures, la plateforme Koopilot, basée à la Rochelle, propose sur un plateau des services inégalés aux dirigeants de TPE & PME.

Peut-on dire que défricher et entreprendre sont dans votre ADN, comme le fil conducteur de votre parcours ?

Thierry Garot : Ça a toujours été dans mon ADN, car c’est mon chemin de vie, mais je ne l’ai perçu que relativement tard, en mettant bout à bout toutes mes expériences qui avaient un point commun, un fil conducteur en effet : aider et accompagner. Ce sont les deux choses
qui m’animent quand je me réveille chaque matin.

Non pas que je détienne la science infuse dans l’accompagnement, mais au travers des 1000 entreprises que j’ai déjà accompagnées et coachées, j’ai pu me rendre compte que tous les dirigeants et chefs d’entreprises ont besoin d’avoir à leurs côtés un véritable copilote ou un bras droit, quelqu’un qu’ils puissent appeler à toute heure, à qui ils puissent tout confier, comme un « médecin d’entreprise » à la mode asiatique, avec une démarche holistique.
C’est-à-dire être aux côtés d’entreprises qui ne sont pas malades mais qui ont besoin de conseils en mode préventif pour aller encore plus loin, plus vite et plus fort. Je fais partie de ceux qui ont appris à se relever d’épreuves et d’échecs et j’en ai bâti une méthode, une sorte de colonne vertébrale, qui me permet aujourd’hui d’aller à l’essentiel avec les dirigeants que j’accompagne, et de leur dire directement et rapidement les choses importantes les plus stratégiques.

Qu’est-ce qui fait la différence de votre méthode d’accompagnement ?

J’ai construit ma propre méthode autour de cinq piliers pour per-mettre aux dirigeants de développer toujours plus de performances, en entrant en empathie avec leurs prospects et leurs clients, mais aussi avec leurs collaborateurs, associés et actionnaires. Au départ, ça passe forcément par aimer les gens, parce que quand

on communique avec bienveillance et avec le sourire, tout de suite il y a une résonnance différente qui se met en place. Cette résonnance, elle produit chez l’autre le fait d’être en confiance et de pouvoir se confier.

Je me suis aperçu tout au long de mon parcours de collaborateur, d’entrepreneur et de coach que j’avais une grande capacité d’écoute empathique qui sert véritable l’entrepreneuriat. Dans chaque entreprise où je suis actuellement associé, je trouve ce que j’appelle « le cercle des confluences », c’est-à-dire cette ligne de crête qui nous fait avancer ensemble sur le sommet de la montagne, sans jamais tomber d’un côté ou de l’autre, pour passer les cols et aboutir avec succès sur l’autre versant. Ce cercle, c’est en fait le chemin que l’on peut partager avec un chef d’entreprise pour l’accompagner avec succès d’un point A à un point B.

Et ce qui fait que ça fonctionne toujours, dans chacune de mes missions, c’est d’une part cette capacité d’écoute empathique que j’ai surdéveloppée et d’autre part ma capacité à mettre les dirigeants en réseau, c’est-à-dire toujours trouver dans ma boite à outils les bons contacts aux bons moments et aux bons endroits. C’est pour cela que j’ai pu mener, tout au long de ma carrière, des deals, des premières, en des temps records, car j’ai pu créer à chaque fois les conditions de la synchronicité et la capacité à les transformer en accords commerciaux et en partenariats.

Quel type d’entreprises accompagnez-vous ?

Principalement des TPE et des PME dans tous les secteurs. Parce que j’ai cette fibre-là, j’ai une attention toute particulière pour les petites et moyennes entreprises. J’ai accompagné de très nombreuses créations d’entreprises, notamment innovantes.

Pendant des années, mon fil rouge était l’accompagnement des entrepreneurs dans l’accès au crédit et dans le financement participatif, mais aujourd’hui, ça va bien au-delà, car j’ai pu prendre une forme de hauteur, de recul, qui me permet d’offrir un accompagnement beaucoup plus large et de raccrocher d’autres wagons de la sphère entrepreneuriale. Je travaille en fait sur les cinq piliers de réharmonisation de l’entreprise – les RH, l’organisation, la stratégie, les finances, la production – car si ces cinq piliers ne sont pas réharmonisés, l’entreprise ne marchera pas. Je dis toujours qu’un entrepreneur est « oublieux », car à titre personnel, il pensera toujours à commander des diagnostics pour sa maison ou sa voiture, mais dans la sphère professionnelle, à quel moment pense-t-il à demander un diagnostic pour sa boîte ?

Le plus souvent quand il se retrouve au pied du mur… S’il prend au contraire le temps, quelques heures par mois, avec l’aide d’un conseiller extérieur de faire un diagnostic, établir les priorités, on peut alors ensemble réharmoniser les relations dans l’entreprise et recréer du lien, y compris dans la sphère capitalistique et associative du dirigeant.

Comment est née l’idée de votre plateforme entrepreneuriale collaborative, Koopilot ?

Nous l’avons appelée Koopilot, parce que tout dirigeant a besoin d’un copilote. Un co-pilote, c’est quoi en fait ? C’est quelqu’un qui accompagne le dirigeant, qui ne va pas se substituer à lui mais qui va lui éclairer le chemin. Donc tout pilote d’entreprise a besoin de Koopilot. L’idée est venue tout naturellement de ce que je fais depuis toujours au quotidien : mettre les gens en réseau. Dès que j’avais un client qui était en situation délicate ou qui avait un besoin, je puisais dans mon réseau, dans ma boîte à outils, et je trouvais la bonne personne ou la personne qui connaissait la bonne personne.

Et en discutant avec mon associé Jean-Claude Marie, on s’est dit qu’on pouvait créer une plateforme qui sert très concrètement aux dirigeants, en y réunissant des services déjà testés et validés par nos soins, et en leur proposant d’y accéder sous forme d’un abonnement annuel.

J’ai aussi beaucoup discuté avec Philippe Croizon, qui est devenu un ami, pour lequel je suis également responsable des partenariats pour son Paris-Dakar 2024. Lui aussi est convaincu du rôle clé du copilote tant dans le monde sportif automobile que dans le monde entrepreneurial. J’ai ensuite trouvé notre 3e associé, Maxime Jacob, qui est le CTO de l’aventure et de notre site.

En à peine trois mois, nous avons déjà réuni près de 300 partenaires sur Koopilot destinée à devenir la plateforme majeure des services aux entreprises en France, et que nous comptons décliner partout en Europe.

Aujourd’hui, cette plateforme a déjà prouvé qu’elle est un véritable gain de temps pour les dirigeants qui l’utilisent parce qu’elle fonctionne comme un tiers de confiance. Comment l’avez-vous financée ?

La plateforme Koopilot a été financée entièrement par notre entreprise DLA Digital Tech sur nos fonds propres. Nous avons deux nouveaux associés, dont Entreprendre Ventures et la Bourse French Tech de la BPI devrait bientôt nous rejoindre.

En plus des nombreux partenaires déjà présents, qui invitez-vous à rejoindre Koopilot ?

Les partenaires sont en effet très nombreux à nous rejoindre chaque jour, car ils ont compris que Koopilot en plus de sa visibilité et de ses performances en matière de mise en réseau est une plateforme positive. Les partenaires qui sont présents sur Koopilot ne payent rien, ils sont référencés gratuitement, parce qu’on veut contribuer à l’effort de visibilité et de croissance de tous ces talents.

Aujourd’hui, nous recherchons des distributeurs et des affiliés, c’est-à-dire des personnes qui vont pouvoir se saisir de cet outil pour le proposer à leur audience. Je pense notamment à des incubateurs d’entreprises. Si vous avez trente entreprises dans votre incubateur, proposez-leur un abonnement à Koopilot, car ils auront ainsi accès à un réseau en pleine croissance de partenaires certifiés et immédiatement opérationnels à leurs côtés.

Donc avec un seul abonnement de 69 euros par an, vous disposerez déjà de 300 partenaires, qui pourront répondre à vos différentes attentes et besoins de services. Les retours clients sont unanimes en termes d’interface d’utilisation, de services, d’efficacité, de gain de temps, de performances. Et on continue chaque mois d’ajouter de nouveaux services à la plateforme. Quant aux partenaires, ils sont tous ravis, car avec ce « Club Deal », on les embarque avec nous dans une stratégie de communication particulièrement performante.

Avec votre regard de coach, quelles sont les qualités essentielles d’un entrepreneur aujourd’hui pour aller loin ?

C’est la capacité de rebond bien entendu, mais c’est aussi et surtout la capacité à savoir s’entourer des bonnes personnes et à savoir réellement déléguer. La quatrième, c’est la conviction et la cinquième c’est l’équipe, c’est-à-dire savoir constituer un écosystème vertueux et bienveillant autour de soi, composé de ses collaborateurs, de ses associés et actionnaires, de ses fournisseurs, de ses partenaires et de ses clients.

Et en termes de bien-être au travail, le dirigeant d’aujourd’hui doit être convaincu que le mode de collaboration dans l’entreprise a changé. Les jeunes générations sont en attente de liberté, d’un mode de collaboration participative basée sur l’écoute empathique, la confiance et l’addition des compétences.

Un message aux entrepreneurs ?

Faites-vous accompagner parce que les chiffres parlent d’eux-mêmes ! Aujourd’hui, c’est simple, plus de 7 entreprises sur 10 continuent d’être pérennes quand elles sont accompagnées. Vous trouverez sur Koopilot des coachs de qualité, certifiés et testés, qui vous permettront de passer tranquillement mais sûrement le cap de votre création, de votre développement ou de votre croissance. Car que recherche toute entreprise ? C’est avant tout de vendre et d’être payée. Sur Koopilot, vous trouverez toutes les solutions pour vendre et être payés.

Valérie Loctin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 − 8 =