Jérôme Marczak, opticien et PDG de Celiome SAS, a inventé un nouveau service à la personne totalement innovant : des opticiens qui se déplacent chez vous et vous livrent vos lunettes à domicile.

A 41 ans, Jérôme Marczak n’a jamais été salarié, si ce n’est pendant sa période d’étudiant en alternance. Après ses études, en 2001, il ouvre immédiatement un magasin à Liverdun, petite commune de Lorraine.

Lunettes à domicile, un concept né en 2015

L’entrepreneur qui a grandi dans un village de 1500 habitants connaît bien le monde rural mais aussi les soucis de désertification médicale. Cette constatation est à la racine du concept qu’il a mis en place en 2015, après une expérience réussie en tant qu’entrepreneur indépendant, puis comme franchisé Afflelou.

Observateur du milieu économique, il constate que de plus en plus de podologues et coiffeurs, se rendent à domicile, du fait d’une population vieillissante ou du manque de transports. Alors pourquoi ne pas faire la même chose avec les lunettes ?

Des lunettes 7 jours sur 7

Son idée est totalement dans l’air du temps : proposer un service d’optique à la personne à domicile, 7 jours sur 7 (dimanche compris). Sa cible est en priorité celle des petites et moyennes communes, notamment des personnes âgées ayant parfois des difficultés à se déplacer, ainsi que le secteur des Ephad, des maisons de retraite et résidences pour seniors.

De plus, son offre de prix très accessible fait partie du concept : 79 euros pour les lunettes enfants, 149 euros pour les adultes ; le service de remboursement par les mutuelles étant centralisé par l’entreprise.

Un démarrage en solo pour Mon Opticien à domicile

En 2015, est donc lancé « Mon Opticien à domicile ». Jérôme Marczak explique : « Au début, j’ai commencé seul à mettre en place le concept, sur des fonds propres grâce à la vente de mon activité précédente. Aujourd’hui, notre équipe s’est renforcée, avec mon épouse qui gère tout le côté administratif et les mutuelles, et un comptable. Mais je continue à travailler sur le terrain en Lorraine. Je veux être totalement conscient des difficultés et opportunités, afin de pouvoir fixer des objectifs réalistes et réalisables aux collaborateurs qui nous rejoignent ».

Un réseau d’opticiens puissant

Fort de son succès, l’entrepreneur a décidé de recruter de nouveaux collaborateurs, au nombre de quatre fin 2018, avec quatre nouveaux venus pour début 2019.

« Nos collaborateurs terrain sont bien entendu opticiens diplômés, ont un statut d’agent commercial auto-entrepreneur, et une fois le plafond de chiffre d’affaires dépassé, ils ont la possibilité de choisir un autre statut d’entreprise classique. S’ils le souhaitent, après trois ans, ils peuvent opter pour le statut de franchisé, avec une commission de 33% pour la licence de marque. Dans ce cas, nous avons prévu qu’ils soient propriétaires du matériel nécessaire moyennant un investissement initial très réduit. Je connais le système de la franchise, et souhaite qu’un bon équilibre financier existe entre structure centrale et franchisé », précise le créateur.

Bientôt partout en France

De nombreuses entreprises se plaignent des énormes difficultés rencontrées pour recruter, mais il n’en est rien pour Mon Opticien à Domicile. « Nous avons la chance d’avoir un revue spécialisés dans le monde de l’optique, « Acuité », dans laquelle nous faisons de la publicité et cela fonctionne bien. Nous voulons grandir en douceur afin de rester dans un système collaboratif. En 2019, l’objectif est d’être une douzaine d’agents sur le terrain, pour parvenir à une trentaine en cinq ans. Chaque agent dispose d’un territoire d’environ 50 kms autour de la ville principale. »

Jérôme Marczak, entrepreneur et lobbyiste ?

Les objectifs de Jérôme Marczak sont clairs : couvrir le territoire national pour passer du chiffre d’affaires actuel – plus d’un million d’euros – à environ 5 millions d’euros dans trois ans. Autre objectif : parvenir à faire en sorte que le tiers payant soit mis en place par les mutuelles. A ce jour, il existe pour l’optique, mais pas à domicile, cela n’étant pas encore prévu dans les petits papiers de l’administration et des mutuelles.

Parfois, être innovant demande aussi plus d’efforts, le créateur doit se transformer en lobbyiste pour expliquer la nouvelle donne de l’optique à domicile. On fait confiance à cet entrepreneur passionné pour parvenir à ses fins et offrir ainsi à ses clients un service toujours plus qualitatif et performant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici