Iran : dans la rue, les slogans s’en prennent directement au Guide suprême Khamenei

Le 88e jour du soulèvement iranien a été marqué par des manifestations contre l’exécution de Majidreza Rahnavard. Dans la rue, les slogans sont ouvertement hostiles au Guide suprême Ali Khamenei.

« Khamenei raclure, auteur de tous les crimes », « Khamenei assassin, son régime est illégitime », « Khamenei séditieux, grand chef de Daech » Au 88e jour du soulèvement, malgré des mesures de sécurité strictes à Machad, après l’annonce de l’exécution du martyr Majidreza Rahnavard, les gens se sont rendus sur sa tombe et y ont déposé des fleurs en scandant « bien-aimé du pays » et « martyr de la patrie ». Des rassemblement ont eu lieu dans divers points de Machad. A Téhéran, des manifestations se sont déroulées aux cris de « vous avez emmené Majidreza et vous rapportez son corps ». À cet égard, les étudiants ont manifesté dans les universités Charif, Allameh et Melli de Téhéran et à Noshirvani de Babol.

Les étudiants de l’école de musique et des beaux-arts de Téhéran ont entonné le chant traditionnelle « mère, mère, c’est le temps de la guerre, le temps d’être l’ami des fusils ». Les étudiants du bâtiment Ibn Sina de l’université Charif ont honoré la mémoire des martyrs exécutés Mohsen Shekari et Majidreza Rahnavard en allumant des bougies et en affichant leurs photos. Les étudiants de Babol ont également collé les photos des deux martyrs dans les salles de classe et les couloirs de l’université. Les étudiants en lettres d’Allameh se sont rassemblés pour protester contre l’exécution des jeunes insurgés et la suspension et l’interdiction d’entrée d’étudiants, en scandant « salut aux victimes de la potence, Navid, Mohsen et leurs camarades », « liberté, liberté, liberté » et « on ne veut pas d’une université de la sécurité ». Les étudiants ont manifesté à Machad, Chiraz et Jakigour de Rask dans la province du Sistan-Baloutchistan.

Lundi soir, les habitants courageux de nombreuses villes sont descendus dans les rues, notamment à Téhéran et Machad pour manifester en scandant notamment « c’est le dernier message, exécutez et c’est un soulèvement ». Dans la cité d’Ekbatan à Téhéran, les gens ont protesté de nuit en martelant « pour chaque personne tuée, un millier d’autres se lèvent ». Jannat Abad dans la capitale a connu une manifestation nocturne au cri de « à bas le dictateur » et dans un autre quartier, les gens ont scandé « Khamenei raclure, auteur de tous les crimes ». D’autres quartiers de Téhéran, comme Narmak, Sattar-Khan et Chitgar, ont été le théâtre de manifestations contre l’exécution de Majidreza avec les slogans « Khamenei assassin, son régime est illégitime », « Khamenei séditieux, grand chef de Daech» et « on sait bien qui est derrière tout ça, pasdarans c’est Daech et vice-versa ». Dans le quartier d’Hechmatieh à Téhéran, des slogans contre le pouvoir fusaient des immeubles.  

Une manifestation nocturne a eu lieu à Machad dans le secteur d’Ahmadabad. La jeunesse courageuse a manifesté dans les rues avec le slogan « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech ». Les slogans « Khamenei assassin, son régime est illégitime » résonnaient dans les grands immeubles de Machad.

Mardi matin, les habitants de Javanroud sont descendus dans la rue pour se rassembler devant le gouvernorat afin de protester contre l’arrestation de l’imam sunnite du vendredi à la mosquée Hamzeh et la pose de scellés sur les magasins des commerçants grévistes par les forces de sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf + quinze =