Par Sophie Herber, experte et coach en investissement immobilier

A l’heure actuelle, l’immobilier est plus que jamais une valeur refuge. Une récente étude* montre que 56% des Français ont déjà ou souhaitent, à moyen ou long terme, investir dans l’immobilier locatif. L’investissement immobilier nouvelle poule aux œufs d’or ? Sans hésitation, je répondrai « oui », à condition de respecter certaines règles et d’opter pour la bonne stratégie locative.

Si vous êtes novice en investissement immobilier, je ne saurais trop vous conseiller de vous former ou de bien vous faire accompagner. En immobilier, plus que dans nul autre domaine, ce que l’on sait vaut de l’or. Qu’il s’agisse de la connaissance du marché, des différentes stratégies locatives, de la fiscalité, des techniques de négociation ou de la constitution d’un dossier bancaire, tout ceci peut vous faire gagner des milliers voire des dizaines de milliers d’euros.

Autre détail qui n’en est pas un : ne partez pas visiter des biens, la fleur au fusil, sans connaître votre capacité d’emprunt. Dès que vous avez un projet immobilier en tête, prenez rendez-vous avec votre banquier ou un courtier de confiance. Connaître votre capacité d’emprunt vous permettra d’avoir une meilleure visibilité quant à vos possibilités d’investissement. De plus, visiter des biens avec un accord tacite de la banque est un atout de taille face au vendeur auprès duquel vous passerez pour un acheteur sérieux.

Je vous conseille aussi de dresser une liste de vos critères de sélection, une sorte de portrait-robot de votre bien idéal. N’ayez pas peur d’être précis en termes de superficie, de secteur, de biens (appartement en copropriété, maison individuelle, immeuble, etc.), de type d’énergie (électricité ou gaz), nécessité ou non d’un ascenseur, etc. Lorsque vous appellerez les vendeurs ou les agents immobiliers pour caler des visites de biens, n’hésitez pas à poser toutes les questions concernant vos critères et à demander quelle est l’organisation des pièces si vous ne disposez pas du plan et que vous envisagez de diviser le bien ou de créer de nouvelles pièces. Prendre ce temps vous évitera au maximum les visites inutiles et si votre interlocuteur renâcle un peu, dites-lui que vous ne souhaitez pas lui faire perdre son temps avec une visite qui ne débouchera sur rien.

Evidemment, vous prendrez soin en amont d’étudier le territoire où vous souhaitez investir et de définir la stratégie locative à mettre en place. Pour ce faire, évaluez bien le prix des loyers, la demande locative, les prix des biens, etc. Il s’agit de bien calculer la rentabilité brute que vous pouvez espérer. A titre indicatif, je ne me lance jamais dans un projet dont la rentabilité n’est pas supérieure à 9%. Pour calculer le rendement brut annuel, il vous suffit de diviser le loyer annuel par le prix du logement et de multiplier le résultat par 100.

Soyez exigeant, ne mégotez pas sur vos critères, c’est la meilleure façon de réaliser un investissement avec une forte rentabilité.

Sophie Herber
www.sophie-herber.com

*Etude de Poll&Roll pour Mastéos réalisée du 12 au 15 mars 2021 auprès d’un échantillon de 1.000 personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

12 + sept =