Giorgio Anania, PDG d'Aledia.

Le classement de l’INPI des déposants de brevets permet d’avoir une idée précise des entreprises les plus productives en matière de dépôts de brevets. Une donnée qui distingue souvent les entreprises les plus innovantes. Focus sur les PME et ETI.

La nouvelle édition du classement de l’INPI distingue les PME et ETI qui investissent dans l’innovation. Si les grands groupes, comme PSA, Safran, Valeo, Renault, Airbus ou encore Michelin caracolent en tête du classement en matière de dépôts de brevets en 2020, les PME et les ETI tirent également leur épingle du jeu, démontrant leur rôle majeur dans le tissu économique du pays.

Les dix premières PME déposantes de brevets à l’INPI cumulent 137 demandes publiées en 2020. On observe une grande variété de secteurs représentés (LED, enceintes audio, biotechnologie, nanotechnologie, géolocalisation…). Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la région Ile-de-France n’est pas en tête des dépôts de brevets : Auvergne-Rhône-Alpes est la région qui recensent le plus d’enregistrements de brevets.

Parmi les PME qui sortent du lot, citons le spécialiste grenoblois des technologies LED, Aledia, qui a levé 80 millions d’euros fin 2020. Fondée par les chercheurs Philippe Gilet et Xavier Hugon et l’homme d’affaires Giorgio Anania (photo), la PME envisage de créer une usine à Champagnier (Isère) pour produire ses microLEDs. Un investissement de 40 millions d’euros pour la start-up « spin-off » du CEA-Leti à Grenoble 2012, l’institut français de R&D en microélectronique.

En deuxième position, on retrouve la pépite Devialet (100 millions d’euros de CA). Membre du Next 40, la start-up, spécialiste des enceintes haut de gamme, effectue son entrée dans le top 10 des PME. Devialet a été fondé par Pierre-Emmanuel Calmel, Mathias Moronvalle, Emmanuel Nardin et Quentin Sannié en 2007. La PME est aujourd’hui dirigée par Franck Lebouchard, diplômé d’HEC passé par Hachette, Castorama et McKinsay. Bernard Arnault, Jacques-Antoine Granjon, Xavier Niel ou encore Marc Simoncini ont investi dans Devialet dès le départ. Les principaux actionnaires actuels de l’entreprise sont Ginko Ventures, Foxconn, Fleur Pellerin (Korelya), Bpifrance…

En troisième position figure Isorg. Installée à Limoges (Haute-Vienne), mais fondée à Grenoble (Isère), la PME truste la troisième marche du podium avec 15 brevets dans le secteur des capteurs biométriques pour le marché de la sécurité et de la téléphonie mobile.L’entreprise fondée et dirigée par Jean-Yves Gomez a réalisé trois levées de fonds : 8 millions d’euros en 2014, 24 millions d’euros en 2018 et 16 millions d’euros en 2021.

En ce qui concerne les ETI, la première marche est occupée, comme l’an dernier, par GTT (Gaztransport et Technigaz) qui domine largement avec 58 brevets déposés en 2020 ! Dirigée par l’ancien dirigeant d’Airbus, Philippe Berterottière, et basée à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, l’entreprise cotée sur Euronext Paris a réalisé un chiffre d’affaires de 165 millions d’euros en 2020. Le groupe d’ingénierie spécialiste des systèmes de confinement dédiés au transport et au stockage du gaz liquéfié conçoit des solutions qui équipent la majeure partie des méthaniers de la planète.

En deuxième position, on retrouve Soitec (180 millions d’euros de CA), numéro deux français des semi-conducteurs. Alors que l’entreprise est passée tout près de la faillite en 2014, elle a retrouvé des couleurs depuis et affiche un nombre importants de brevets déposés sur la seule année 2020 (30). L’ETI qui figure parmi les leaders mondiaux de la production de matériaux semi-conducteurs a installé son siège social à Bernin (Isère).

Enfin, en troisième position figure Exel Industries (544 millions d’euros de CA). Présidée par Yves Belegaud, l’ETI familiale créée en 1952 par Vincent Ballu est l’un des principaux acteurs mondiaux dans le domaine de la pulvérisation agricole et industrielle — le département agricole représente 60 % du chiffre d’affaires du groupe. Exel Industries est basée à Épernay (Marne).

Ces trois ETI figurent parmi les 50 premiers déposants de brevets à l’INPI. Les ETI du top 10 affichent 248 demandes publiées en 2020. La région Île-de-France est la région où ces entreprises déposent majoritairement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

sept + 20 =