Créé en 1996, le numéro un français de l’impression d’étiquettes pour le vin et les spiritueux fait feu de tout bois, malgré une baisse d’activité comprise entre 4 et 6% cette année.

La PME audoise vient de faire main basse sur quatre entreprises très spécialisées dans le secteur des étiquettes destinées aux cosmétiques et au monde médical (Etiquettes de Provence, l’imprimerie TLS, Etiquettes Michel Haas, Art & Sens). Ces quatre PME représentent près de 14 millions d’euros de chiffre d’affaires. Basé à Montréal-de-l’Aude (Aude), Inessens (55 millions d’euros de CA, 300 salariés) n’a pas eu besoin de faire appel aux banques pour réaliser ces opérations : elles ont intégralement été réalisées sur fonds propres. D’ici 2025, Inessens espère atteindre la barre des 100 millions de chiffre d’affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatorze − cinq =