Par Christine LAHAIRE-MARCOUYOUX

Il n’y aura pas de relance, de rattrapage sans une formidable mobilisation de Tous !

Réflexion préalable : la France d’abord !

Un constat quelles que soient nos opinions politiques,Les difficultés exceptionnelles auxquelles sont confrontées le gouvernement font le lit des partis d’opposition. Attirer notre attention uniquement sur ce qui ne va pas semble pour eux la seule justification de leur existence.

Et cette mobilisation politique de l’opposition va à contrecourant de ce dont nous avons besoin. L’ensemble des acteurs politiques qui font la France doivent se mobiliser pour définir nos nouveaux modèles économiques.
Faisons une trêve politique par de là même les intérêts de ces opposants. N’écoutons pas les hommes politiques qui poussent au « chacun pour soi »
Halte à la politique politicienne au moins jusqu’à ce que le France soit redressée.

Ce message s’adresse à ceux qui les écoutent. Ces leaders de l’opposition font, pour certains, leurs choux gras de ces difficultés que la France rencontre.
Dans ce cadre, le rôle que jouent certains médias est capital et l’impact de leur musique défaitiste est désastreux. Ainsi que le disait récemment Alain Finkielkraut, nous pouvons effectivement nous concentrer sur tout ce qui n’a pas été fait durant cette crise mais aussi de façon plus constructive et plus mobilisatrice sur ce qui a été fait, tout en soulignant ce qui reste à faire.
Et donc de même qu’il nous faut boycotter ces opposants politiques… boycottons également les médias qui nous entrainent tout autant dans ce défaitisme.

Le rôle des Entreprises et plus largement de tous les décideurs économiques

Un rappel de bon sens : avant de revendiquer un partage légitime des richesses, créons les !
Le retour à la croissance ne peut passer que par ceux qui concourent à la vie économique : les entrepreneurs et les entreprises, de la plus petite à la plus grande
Les décideurs de la vie économique, acteurs clés de création de richesse portent la responsabilité du business, du plus petit au plus grand. Pour cette relance ce sont eux qui tiennent la partie décisive et doivent se mobiliser, à tout niveau.

La remise en marche du bateau

Pour illustrer nos propos, une Image.
Comparons la France à un voilier.
Le bateau est toujours là. L’équipage est toujours là. Le vent était tombé mais il revient maintenant.
Que faisons-nous ? Nous avons besoin de toutes les énergies pour repartir. Ne les gaspillons pas en luttes inutiles, jouons collectif.

Il nous faut à nouveau créer des richesses.
Non sans avoir rétabli au préalable certaines vérités : Le bateau était en panne et la France a fait plus que tous les autres pays pour lui venir en aide. L’Allemagne si souvent prise en exemple a couvert le chômage partiel à 65% alors que la France, en le couvrant à 85% s’est révélée le Pays le plus généreux.

Pour conserver cette image, chaque entreprise est comme un bateau sur son marché. Chaque décideur économique a son bateau. Et sa première responsabilité est de mobiliser, d’entrainer ses équipes sans lesquelles il ne pourra rien faire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici