Le milieu de prédilection de Julien Tchernia n’est pas la télévision, mais l’énergie verte. Cofondateur de Joul et créateur de la marque ekWateur, le jeune fournisseur d’électricité a annoncé une nouvelle levée d’un montant de 1,2 million d’euros.

La jeune entreprise propose de l’électricité renouvelable, du gaz biométhane, tous deux garanties d’Origine ainsi que du bois de chauffage issu de résidus de scieries françaises et de forêts éco-gérées, le tout sans engagement ou frais de dossier.

Une personnalité atypique

Julien Tchernia n’a pas toujours été un amoureux de l’énergie durable et a pris le temps de construire son propre parcours ainsi que ses convictions. Cet ingénieur télécom, père de deux filles, fan de jeu vidéo et fin gastronome est passé par diverses expériences en Pologne, Belgique ou Italie, avant de finalement se passionner pour cette nouvelle aventure professionnelle dans le monde de l’énergie verte. Peut-être le fait d’avoir une mère militante. Ce touche-à-tout curieux finit par être sincèrement sensibilisé à la cause environnementale et décide d’en apprendre un peu plus. Il s’inscrit dans un master afin de se lancer dans la création d’entreprise en toute connaissance de cause. La crise financière de 2008 viendra retarder quelque peu ses projets, avant d’être fin prêt.

Dans la cour des grands

Julien Tchernia et Jonathan Martelli se sont connus lorsqu’ils travaillaient tous deux chez Lampiris, spécialiste de la production durable d’électricité. En 2015, le moment est venu pour eux de prendre leur indépendance et de créer leur entreprise. Jonathan Martelli est un pro des télécoms et systèmes d’information, habitué à travailler dans des pays où les structures sont réduites et où il faut avancer vite avec une petite équipe. On peut sans doute le qualifier de geek, complémentaire de Julien, plus porté sur l’aspect commercial et la communication. ekWateur n’a que cinq ans d’existence, et fait encore figure de petit poucet. La marque dispose d’une part de marché modeste en France en tant que fournisseur d’électricité. Elle est cependant parvenue à se positionner sur le haut du tableau des fournisseurs d’énergie grâce à une croissance extrêmement rapide et un éventail d’offres atypiques.

Un indépendant sur l’énergie 100% renouvelable

160 millions d’euros au total, cela n’est qu’une goutte d’eau face à des entreprises telles qu’EDF, Engie ou Total. Pourtant, l’approche marché de Joul à travers ekWateur est totalement différente de ces grandes multinationales. A contrario de ses grands concurrents, Julien Tchernia décrit l’activité de l’entreprise comme celle d’un commerce de proximité, un détaillant qui se met au service de son client et ne produit pas lui-même toutes les références qu’il a en magasin. En effet, ekWateur n’est pas producteur d’énergie, son concept et son modèle économique sont donc uniques par rapport aux autres grands groupes énergétiques français.

Un nouveau métier : fournisseur

Julien Tchernia est un passionné, le fait de ne pas être fournisseur et producteur d’une énergie qu’il faut écouler par nécessité, est la garantie d’une liberté extraordinaire en termes de constitution de l’offre. L’entreprise peut en effet commander en fonction de ses besoins et des prix pratiqués auprès de producteurs divers. L’ambition est clairement affichée : aller recruter des clients sur les plates-bandes d’EDF pour l’électricité et d’Engie pour le gaz. Dans ce cadre, ekWateur a aussi dans son portefeuille un contrat quasi inexistant aujourd’hui, il s’agit d’une proposition d’autoconsommation. Une offre qui peut représenter une véritable opportunité de recrutement clients pour ekWateur, car elle constitue une vraie différenciation par rapport aux entreprises de production qui n’ont pas vraiment d’intérêt à pousser ce type de propositions. D’autant qu’elles sont assez complexes à mettre en place, du moins en termes administratifs.

Acteur de « l’énergie d’après »

ekWateur se positionne sur l’énergie collaborative et peu chère, la voie de l’avenir, mais dispose aussi d’une option premium. Le client a donc le choix. Il peut en effet sélectionner son mix énergétique, son mode de paiement, ou choisir sa solution d’autoconsommation entre autres. Souplesse et flexibilité sont les maîtres mots, le client peut même aller jusqu’à choisir un producteur inconnu d’ekWateur grâce à la blockchain. L’entreprise a également créé sa monnaie virtuelle, le joul. Le côté innovant en termes d’offre ne s’arrête pas là, car le client peut également intervenir sous une autre forme. Il peut par exemple percevoir des intérêts moyennant un prêt d’argent, ou en être rémunéré moyennant une participation au « chat » de l’entreprise. Le modèle nouveau d’ekWateur présente donc bien des surprises.

Dématérialisation & décentralisation

Voici les deux mots clés du futur selon les cofondateurs. Julien Tchernia reprend la notion bien connue du tiers de confiance, ekWateur a pour ambition de mettre en contact des vendeurs d’énergies sélectionnés par l’entreprise et des consommateurs. Une sorte de plateforme collaborative experte dans son domaine. L’entreprise se positionne en tant qu’ardent défenseur de l’énergie verte et veut être totalement transparente pour ses clients. Les deux entrepreneurs sont en train d’introduire une offre de rupture sur le marché de l’énergie renouvelable, la transition énergétique est leur mantra, ils veulent que chacun puisse participer à ce mouvement, entreprise ou particulier.

L’offre pourrait également s’étoffer avec des propositions en matière d’isolation ou d’appareils de chauffages innovants. Le courage, voire la témérité, sont des atouts pour les entrepreneurs, et on peut dire que Julien Tchernia et Jonathan Martelli n’en sont pas dépourvus. Se lancer sur un marché aussi complexe que celui de l’énergie avec une offre alternative en est la preuve et leur fonctionnement de type startup détone dans ce monde très structuré.

V.D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × 4 =