Diaclone est un acteur majeur dans le développement d’anticorps monoclonaux et d’immuno-essais. Aujourd’hui, cette biotech, récemment acquise par le groupe Medix Biochemica, peut rivaliser avec d’autres acteurs pour son développement sur les marchés internationaux et renforcer sa position sur les nouveaux champs de la recherche médicale.

Forte d’un savoir-faire technique et scientifique d’excellence, Diaclone a été l’une des deux premières entreprises au monde à mettre au point et commercialiser dès la fin des années 90 un kit ELISpot actuellement utilisé pour, par exemple, diagnostiquer en 3 jours une tuberculose quand la technique de culture bactérienne met plusieurs semaines.

Petite histoire, grands projets

Diaclone, un spin-out de l’EFS a aujourd’hui plus de 35 ans d’existence sur son marché. Cette société s’est développée avec un fort ancrage dans le domaine de l’immunologie et de la recherche fondamentale. La biotech a travaillé avec les plus hautes instances publiques en matière de recherche sur les anticorps.

Elle développe aujourd’hui un grand choix d’anticorps monoclonaux, de kits ELISA et ELISpot largement utilisés dans des applications clés en recherche, en clinique et pré-clinique par l’industrie pharmaceutique, les sociétés de biotechnologie, de diagnostic ou encore les laboratoires publics de recherche, en France et à l’international. Immunomonitoring de l’inflamation ou dans le cadre des traitements anti-cancéreux, vaccinologie, allergie, maladies auto-immunes…, ses champs d’application sont très divers.

« Depuis une quinzaine d’années, nous mettons par ailleurs notre savoir-faire au service de l’industrie pharmaceutique et de biotechs, dans le cadre de prestations de services. Ce qui est plutôt rare sur le marché », explique Laurence Ringenbach, Responsable de laboratoire R&D chez Diaclone. En outre, la biotech vend largement ses anticorps en « bulk », (anticorps issus de ses fameux clones B- pour Besançon )) aux acteurs majeurs de l’industrie du diagnostic in vitro.

Un soutien fort à la recherche contre le Covid-19

Diaclone propose en effet une large sélection d’anticorps SARS-CoV-2 et de protéines recombinantes pour soutenir le développement d’essais liés au COVID-19. Diaclone a ainsi pu soutenir le développement d’auto-tests d’une très grande fiabilité. « Nous sommes également en lien avec une biotech qui planche sur un traitement – visant à soigner la maladie et non pas à prévenir sa survenue – à même de combattre le virus du Sars-CoV-2 sur plusieurs fronts à la fois. 

L’entreprise a en effet besoin d’anticorps pour concevoir des médicaments. A l’heure où de nouveaux variants continuent à faire leur apparition, Diaclone est toujours fortement mobilisée sur le sujet du Covid-19 « L’intérêt de passer par nous dans ce cadre, c’est la capacité et la flexibilité de notre laboratoire de biologie moléculaire à concevoir des protéines dans un délai très court, de 6 à 8 semaines ».

Des partenariats stratégiques pour faire avancer la recherche

Diaclone collabore régulièrement avec des équipes cliniques qui travaillent sur des formes variées de la recherche. Elle mène aussi des projets collaboratifs financés par le FEDER Franche-Comté, notamment BioCAIR concernant l’imagerie in vivo qui permettrait de classifier les tumeurs et par extension, d’adapter la meilleure thérapie au profil du patient. «

 L’investissement de Medix Biochemica va accroître notre visibilité et notre notoriété en Europe et dans le monde. Nous allons aussi renforcer notre équipe, forte de 25 collaborateurs. Outre le champ du diagnostic in vitro, qui est le cœur de métier du groupe Medix Biochemica, le marché des tests en médecine personnalisée va aussi nous offrir de nouvelles opportunités. Notre ambition est de toujours pouvoir apporter une réponse spécifique et pointue à nos clients », confirme Emmanuelle Ribot-Mariotte, directrice générale de Diaclone.

Pour plus d’informations : www.diaclone.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × trois =