Cute little girl measuring height near light wall

Démarrer petit et parvenir à grandir, voici le rêve de tous ceux qui se lancent en entreprise individuelle. Certains parviennent à bâtir des PME solides et pérennes, constituant une minorité hyperactive et inspirante.

Camille Rumani

La jeune femme fait partie des « Under 30 Europe » à suivre selon le magazine Forbes. 29 profils prometteurs dont Camille Rumani qui a co-fondé avec Jean-Michel Petit en 2014 « VizEat », devenue aujourd’hui « Eatwith ».

La jeune femme a pris des cours de code au début, afin de se faire respecter d’un milieu qui reste très masculin. Le salariat ne l’a pas inspiré et sa rencontre avec son futur associé va la faire basculer dans l’entrepreneuriat, un désir déjà présent.

La société telle qu’elle est aujourd’hui répond à ses aspirations : une dimension internationale avec 12 nationalités qui y travaillent, et des profils variés permettant de croiser les expériences. L’entreprise est la spécialiste des dîners chez l’habitant, mettant en relation touristes et hôtes pour des expériences culinaires variées.

Les débuts ont été rapides en France, ce qui n’a pas été le cas partout. Un énorme coup de pub les a quand même aidés : Tim Cook, le grand boss d’Apple, a réservé un repas chez l’habitant via VizEat en 2016, car l’application avait été nommée dans les 3 meilleurs de l’année par Apple.

La société est désormais présente dans 130 pays avec 25 000 hôtes, a des bureaux à Paris, Barcelone, Tel Aviv, San Francisco et Londres, et a racheté son concurrent américain en 2017 !

Emmanuelle Puteaux

Cette jeune créatrice aide les autres entrepreneurs à trouver des clients via le « bouche-à-oreille numérique » qui n’a plus de secret pour elle.

Voici une jeune femme volontaire qui a commencé par un emploi salarié dans la prospection téléphonique, avant d’intégrer une start-up en 2000 ; une aventure enrichissante mais qui tourna pourtant court.

Retour au commercial et en 2009, elle saute enfin le pas en choisissant le statut d’auto-entrepreneur, transformée en SASU en 2013 ; le plafond de chiffre d’affaires étant dépassé.

Son concept : aider les autres entrepreneurs à trouver des clients via le « bouche-à-oreille numérique », en proposant des sessions de formations et coaching sur mesure, ainsi que sur le community management.

Le marketing digital n’a donc aucun secret pour elle. L’entrepreneuse y a gagné en intérêt, en indépendance, en se permettant de travailler également chez elle de temps à autre.

Elle est également la présidente de CréActives depuis 2015, réseau féminin qui lui permet de transmettre son optimisme et son énergie au service de la promotion de l’entrepreneuriat. Face à la surcharge de travail, elle a fait le choix de déléguer à d’autres indépendants.

Pourquoi ne pas embaucher plutôt ? Pour « garder sa liberté » et parler le même langage avec des personnes qui sont « dans une dynamique identique ». Une façon de grandir et d’en faire profiter les autres créateurs.

Louis Haincourt

Louis Haincourt a lancé sa première entreprise à 16 ans en 2011, « Dealerdecoque.fr », car il ne trouvait pas de coques pour son téléphone. Son cas est exceptionnel, puisqu’il avait moins de 18 ans lorsqu’il s’est rendu à la chambre de commerce pour créer son activité officiellement.

Il a donc fallu que cela remonte jusqu’aux plus hautes sphères ; les mineurs n’étant pas autorisés à vendre selon le code de commerce français. Son cas a fait jurisprudence en France et ses combats avec le RSI ont été compliqués.

Pas intimidé pour autant, Louis Haincourt contacte entre autres la SNCF par téléphone, sans spécifier son âge bien entendu. Il a aujourd’hui 23 ans et pèse 800 000 euros de chiffre d’affaires annuels.

Il a embauché 6 personnes qui travaillent en Normandie pour fabriquer des coques personnalisées pour des clients qui peuvent être des particuliers tout comme de grandes sociétés (McDonald’s, la Poste, Criteo…). Une boutique propose également les produits dans le Calvados où se trouve le siège.

Ce dynamique entrepreneur a encore de nombreuses autres idées, et a terminé sa formation à l’EM Normandie. Son aventure entrepreneuriale ne fait donc que commencer !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici