Le 23 février 2021, la Commission européenne a annoncé la mise en place de 10 nouveaux partenariats en faveur de la transition verte et numérique. Au total, cela représentera un investissement de 10 milliards d’euros, avec pour objectif de favoriser une Europe plus verte et neutre, aussi bien sur le plan climatique que numérique.

Ces partenariats, qui touchent divers domaines en lien avec la transition verte, se feront entre des États membres et/ou avec des industries spécifiques. Passons en revue certains de ces « partenariats européens institutionnalisés ».

Réseaux et services intelligents

Commençons par les réseaux et services intelligents. Ce partenariat majeur s’inscrit dans la lignée de la nouvelle stratégie de l’UE en matière de cyber-sécurité. Elle fait également écho à la « boîte à outils 5G », visant à améliorer la sécurité des réseaux 5G.

Avec cette initiative, l’Europe entend favoriser sa souveraineté technologique grâce à des services et réseaux intelligents. Ces technologies devraient stimuler la reprise économique, soutenir la transition numérique et écologique, et contribuer à la résolution de problèmes sociétaux. À l’horizon 2030, elles permettront aussi de développer les systèmes 6G.

Ces améliorations sont favorables à tous les membres de l’UE, professionnels comme particuliers. Ainsi, lorsque vous jouez au casino en ligne en utilisant le réseau 5G, vous bénéficiez d’une cybersécurité accrue. Cette protection vient compléter les garanties apportées par les sites sur lesquels vous naviguez – que vous devez toujours contrôler avant de jouer en ligne.

Technologies numériques clés

Passons ensuite aux technologies numériques clés, qui sont au cœur de la démarche. Elles concernent tous les composants électroniques, allant de leur conception jusqu’à leur intégration dans des systèmes, en passant par leur fabrication et les logiciels qui leur permettent de fonctionner.

Ce partenariat a pour objectifs principaux de soutenir :

  • La transformation numérique de tous les secteurs économiques et sociétaux de l’UE.
  • Le pacte vert européen (le « green deal »).
  • La recherche et l’innovation pour la prochaine génération de microprocesseurs.

Par ailleurs, 20 États membres ont déjà approuvé l’initiative européenne sur les technologies des processeurs et des semi-conducteurs. Elle donnera naissance à une alliance sur la microélectronique, qui boostera l’innovation, la compétitivité et la souveraineté technologique de l’Europe.

Bio-économie circulaire

Ce troisième partenariat s’inscrit dans la poursuite des objectifs climatiques de 2030, avec pour ambition la neutralité climatique en 2050. Conformément au pacte vert européen, il améliorera la bio-économie circulaire et la durabilité des systèmes de production et de consommation.

En d’autres termes, cette initiative aidera à généraliser l’approvisionnement durable et la conversion de la biomasse en produits d’origine biologique. Le tout en soutenant l’innovation dans ce domaine, avec la participation active des acteurs régionaux.

Santé innovante

Enfin, ce partenariat majeur vise à créer un écosystème de recherche et d’innovation dans le secteur de la santé à l’échelle de l’UE. Cela inclura la prévention, le diagnostic, la gestion et le traitement des maladies.

De cette façon, l’initiative entend faciliter la conversion des connaissances scientifiques en innovations concrètes. Elle aidera notamment à atteindre les objectifs de lutte contre le cancer et à concrétiser la stratégie pharmaceutique européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

un × quatre =