Depuis quelques mois, les 3 lettres que vous avez le plus entendu si vous vous intéressez un petit peu au monde des Crypto Monnaies, sont NFT.

Ces œuvres numériques impalpables sont en train de révolutionner votre façon d’appréhender le titre de propriété. Qui aurait cru, il y a seulement 1 an, que des Crypto Punks, des Bored Apes ou des Comics Books numériques allaient pouvoir se vendre, plusieurs centaines de milliers de Dollars dès leur mise sur le marché.

NFT signifie Non Fungible Token, des Jetons non fongibles pour les puristes de la langue française. Derrière cet acronyme un peu barbare, se cache un monde qui est en train de prendre son envol, et qui va être incontournable très vite. Qu’on comprenne ou pas leur intérêt, ils sont considérés pour beaucoup comme le nouvel “Eldorado” digital. Mais comment fonctionnent les NFT ? Qu’est-ce que propose vraiment ? La tendance qui entoure ces œuvres numériques et les projets qui pullulent ne vont-ils pas casser la dynamique ? Comment éviter de se tromper et investir sur le bon projet ? C’est vrai qu’il est difficile d’imaginer que certaines personnes sont prêtes à investir des milliers de dollars sur de simples images numériques. Pour bien comprendre, il faut revenir au fonctionnement de la blockchain et au fameux Smart Contract, ces fameux Contrat intelligents.

Un NFT, c’est une crypto monnaie qui permet de stocker des informations sur la block- chain. Cette info est :
– Transparente, n’importe qui peut la regarder ou y avoir accès
– Immuable, personne ne peut la modifier
– Incontestable. La Blockchain ayant validée l’information inscrite, elle est une preuve irréfutable de son authenticité
– Unique : Il n’existe pas 2 NFT identiques, ne serait-ce que par son numéro de série.
– non réplicables : Il n’est pas possible de copier un NFT. Et faire un screen shot de votre écran de téléphone ne compte pas !
– Non Divisible : Bien que certaines oeuvres tel que le Baiser de Gustav Klimt, ait été vendu en 10000 NFT, chaque NFT dans ce cas, représente une partie de l’oeuvre originale.

Le NFT est donc un élément de la blockchain très utile… mais encore faut-il en faire quelque chose d’utile. Car pour le moment, c’est un peu la foire d’empoigne, et son utilisation part dans tous les sens. Son utilisation ne doit pas se limiter à de l’art digital. Mais la facilité avec laquelle il est possible de poster son propre NFT, laisse beaucoup trop de place à des petits malins qui postent des photos ou dessins assez loin de concept art ou de véritable projet.

L’une des derniers mise en ligne est celle d’un NFT signé par McFly et Carlito, le duo bien connu des plus jeune lors d’une vidéo de dé avec le youtuber Squezzie. Suite à un dé d’Hasheur, un spécialiste des cryptomonnaies et de la blockchain sur Youtube et BFM Business, un dessin très enfantin a été posté et mis en vente sur OpenSea, l’une des plus grandes plateformes de vente de NFT. Ce qui sauve ce NFT intitulé “West la Zone”, c’est qu’il a été mis en vente au pro t du Secours Populaire. Mais cela montre que tout le monde peut poster un NFT, et avec un buzz et une communauté active sur les réseaux sociaux tel que Discord, lui faire prendre beaucoup de valeur, très vite, sans réel talent ou but.

Je ne ferai pas la liste des projets sans aucun intérêt qui ont pris énormément de valeur à leur mise en ligne, mais qui ont fait le chemin inverse encore plus, mais ils sont nombreux. Comme dans tout investissement, et comme je le répète dans mes formations sur www. potentielfinance.com.

Miser sur les valeurs sûres

De mon point de vue, il n’y a que les projets qui reposent sur des valeurs sûres, qui pourront perdurer dans le temps. La plateforme Veve l’a bien compris, puisqu’elle ne propose que des NFT autour de la Pop Culture américaine et japonaise. Posséder des NFT StarWars, Disney ou même de marque de luxe tel que Givenchy, donne un poids plus important, qu’un projet Pixelmon, le dernier ratage en date d’un projet (trop?) ambitieux. Pourtant, si les NFT sont bien utilisés, ils peuvent à très court terme, régler et révolutionner le monde de la propriété intellectuelle et des droits d’auteur. Et je pense que le challenge se trouve ici… et non dans la création aléatoire d’art numériques. Le NFT permet de gérer l’utilisation d’une œuvre, et de rémunérer son auteur (ou son propriétaire) à chacune de ses utilisations. Révolutionnaire, non ?

Ce n’est pas le cas aujourd’hui, mais c’est totalement intégrable dans le smart contract. Comme dans n’importe quel contrat classique entre 2 parties ! Le NFT devient donc plus qu’un outil de spéculation, mais bien un investissement, qui peut nous faire gagner de l’argent lorsqu’il est utilisé par d’autres. L’utilisation la plus fréquente des NFT actuellement, est d’entrer dans un club très select. Exemple : Quand vous possédez un Bored Apes, vous pouvez entrer en contact exclusif avec les autres détenteurs. Pour rester dans le monde artistique, nous allons assister dans les prochains mois à la mise en place d’un business autour des produits dérivés.

Grâce aux NFT, il sera possible aux artistes, aux grands événements tel que les festivals ou événements sportifs, de proposer des accès privilégiés, des bonus… le chanteur Orelsan et la chanteuse belge Angele, on récemment proposé 6 Golden Tickets, caché dans leurs albums pour accéder à vie à tous leurs concerts à vie !

Le marché de la revente

Il est tout à fait faisable, grâce aux NFT, de faire la même chose, de façon numérique ! Il sera également possible grâce aux NFT de contrôler le marché de la revente. Les producteurs et organisateurs d’événements (encore eux !), se battent contre la revente des billets de concerts ou de match de foot à des prix beaucoup plus élevés. Grâce aux NFT, un pourcentage pourrait leur être automatiquement redistribué ou même leur donner la possibilité de contrôler cette revente, en limitant le prix de revente, voire même le nombre de fois où il est revendu ! Idem pour la musique ou les jeux vidéo. Proposer des versions de chansons supplémentaires, des bonus exclusifs, ou même des addons numériques grâce au NFT, pour prolonger la vie du produit. Vous le comprenez, les options que proposent les NFT sont in nies. Tout peut être intégré dans un smart contract.

Mais comme tout nouveau marché, des dérivés et des arnaques sont imaginés pour gagner de l’argent encore plus rapidement. C’est dommage, cela place encore plus de réticence et peut retarder son adhésion par le grand public. Selon un récent sondage, à peine 8% de la population française à déjà investi dans les cryptomonnaies… le chiffre doit être à peine de 1% pour les NFT. Il est probable que les projets de Metaverse initié par les grands de la Silicone Valley, vont permettre une accélération rapide de leur adoption. WAIT AND SEE… mais le monde (numerique) de demain est déjà en marche !

Arno Bitan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatorze − six =