La sécurité des locaux, et surtout des locaux vacants, est souvent envisagée sous l’angle de la surveillance, humaine ou technologique. Pourtant, la meilleure sécurisation des locaux vacants est encore précisément leur occupation, à condition que cela soit fait en accord avec les propriétaires des lieux.

Cette idée existe depuis des décennies aux Pays-Bas, pays innovant en matière d’immobilier et patrie du Groupe Mosaic World, dont la filiale Monoma, spécialisée dans la protection par occupation propose le savoir-faire en France.

L’occupation temporaire de locaux vides : une solution de bons sens pour les sécuriser

Les propriétaires d’immeubles de bureaux ou d’habitations sont souvent confrontés aux risques d’intrusions, de dégradations voire d’occupations illégales lorsque ces derniers sont inoccupés, en attendant un permis de travaux de réhabilitation ou de tout autre projet immobilier. Pourtant, une simple présence humaine suffit à les sécuriser.

Organiser l’occupation de ces espaces vides pour en faire des lieux où vivre, travailler, s’exprimer de manière temporaire est donc une solution de bon sens pour en assurer la sécurité tout en évitant de payer des frais de gardiennage ou de vidéosurveillance. Même si le modèle économique impose que le propriétaire des lieux assume les charges de fluides, il réalise cependant une économie substantielle par rapport au recours à un gardien. La mise en œuvre d’une occupation temporaire exige un savoir-faire, de l’attention et un suivi pointu. Ainsi, le recours à des professionnels est fortement recommandé.

Une expertise unique pour donner de la valeur aux locaux inoccupés

Présent en France depuis douze ans et s’appuyant sur l’expérience néerlandaise, Monoma offre une solution pour la gestion de ces locaux vacants en les proposant à la location temporaire. Monoma est une entreprise agréée pour effectuer ces démarches de transformation de bureaux en espaces résidentiels, et s’occupe de la coordination de la maintenance des bâtiments dont elle a la charge. Monoma se charge aussi de la sélection des occupants temporaires, qui ont souvent des profils de travailleurs en transition ayant besoin d’un logement provisoire, comme des nouveaux entrants sur le marché du travail, des fonctionnaires venant d’être mutés dans une région qu’ils ne connaissent pas ; ou encore d’artistes recherchant des lieux pour leurs créations. La société assure en outre un contact régulier avec les occupants des lieux, et s’assure de leur départ lorsque le propriétaire doit récupérer ses locaux.

Donner à la sécurisation des locaux une dimension sociale et humaine

Monoma se propose cependant de faire des locaux occupés bien plus que de simples solutions d’habitation temporaire : elle en fait des lieux de vie, adaptés à toutes les typologies d’usage. Ainsi, les locaux commerciaux loués peuvent devenir des ateliers d’artistes visitables par les voisins ou les écoliers des alentours, ou des magasins temporaires à même de ramener de la vie dans des quartiers bouleversés par les projets immobiliers.

Cette solution permet aux entreprises qui optent pour la location de leurs surfaces inutilisées ou en attente de l’achèvement du projet de les sécuriser tout en apportant leur contribution à la bonne marche de la société, répondant ainsi aux préoccupations sociales importantes pour nos sociétés, dans une démarche résolument RSE et pour le bien de tous.

Adam Richard

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

14 − trois =