Avec des ventes en hausse et des projets à l’international, Cacolac retrouve une seconde jeunesse.

Cacolac, célèbre marque fondée il y a 60 ans à Bordeaux par les familles Lanneluc et Lausseig, reprise en 2011 par les fonds d’investissement Trixaim et Avenir entreprises, est revenue sur le devant de la scène, avec des ventes qui ont augmenté de 11% l’année dernière.

Il faut dire que les fonds ont mis le paquet pour réveiller la belle endormie toujours auréolée d’une belle notoriété : nouvelle unité de production à Léognan, nouvelle présentation des cannettes, nouveaux parfums, développement à l’export et dans les DOM-TOM (+23% de vente)…

L’export de Cacolac en ligne de mire

De quoi relancer la marque et booster le CA : 6,8 M€ en 2013, 7,8 M€ en 2014. Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisque, en février dernier, la famille cofondatrice a repris les commandes de la PME girondine. à sa tête, Christian Maviel, petit-neveu de Robert Lausseig, créateur de la boisson cacaotée à la recette toujours tenue secrète, révèle de grandes ambitions : 9 M€ de CA grâce notamment au grand export.

Cacolac au Japon

«En Europe, la concurrence est féroce sur les boissons au cacao. Mais en Asie, en Afrique, à Dubaï, l’intérêt pour un produit français de qualité est très grand. Notre histoire et nos produits nous donnent un avantage conséquent. Le grand export est donc une piste de croissance importante pour Cacolac», indique Christian Maviel, qui est déjà en train de finaliser la commercialisation de la boisson au Japon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici