Suite au placement de l’entreprise en redressement judiciaire en novembre dernier, trois sites (Doué-en-Anjou, Montreuil-Bellay et Longué-Jumelles) appartenant à la coopérative France Champignon ont été repris à la barre du tribunal de Saumur (Maine-et-Loire) par le groupe nordiste Bonduelle.

En reprenant les derniers actifs industriels de la coopérative, le géant de l’agroalimentaire, qui détenait déjà une partie de France Champignon, entend diversifier son offre et consolider son réseau de producteurs. Bonduelle sauve par la même occasion le dernier spécialiste français du champignon en conserve.

« L’impact financier attendu pour le Groupe Bonduelle se traduit par l’annulation de la valeur résiduelle des titres de participation de la coopérative France Champignon avec pour contrepartie les capitaux propres du groupe et d’une charge de 0,6 million d’euros en éléments non récurrents », a expliqué l’entreprise. 267 employés travaillent sur les sites concernés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

13 − 8 =