Bobbler, un réseau social créé dans l’incubateur de Sciences Po en 2012 par Marc-Antoine Durand et Pierre Brouder, pourrait bien être la «killer App» française, promise à un succès mondial… même si, pour l’instant, elle ne compte qu’une dizaine de milliers d’abonnés.

Bobbler, pour échanger des «bulles» vocales de 2 minutes maximum

Après les messages de 140 caractères de Twitter et les vidéos de 6 secondes de Vine, Bobbler propose d’échanger des «bulles» vocales de 2 minutes maximum. Ces bulles peuvent être géolocalisées sur une carte, pour une écoute en fonction du contexte.

Parmi les  utilisateurs de Blobber : Jacques Attali et Inès de la Fressange

Pour les deux fondateurs : «La voix est sous-exploitée sur Internet alors que le son est très adapté aux nouveaux usages, dans les transports ou en faisant plusieurs choses à la fois». La start-up s’est offerte un joli coup de buzz, Nathalie Kosciusko-Morizet utilisant le réseau pour sa campagne parisienne. Bobbler compte d’autres utilisateurs illustres, comme Jacques Attali ou Inès de la Fressange.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici