Béziers, future capitale de l’hydrogène ?

Florence Lambert, PDG de Genvia, fondée en 2021 par Schlumberger, le CEA et leurs partenaires.

L’industrie peut-elle renaître à Béziers ? Ce n’est pas impossible tant la refonte de l’usine de Cameron Schlumberger semble ambitieux.

Conduit par la région Occitanie et les collectivités (80 millions d’euros), l’État (200 millions d’euros) et l’Europe, ce projet à un milliard d’euros vise à développer une ligne pilote de production d’électrolyseurs à haut rendement dont l’objectif est la décarbonation de l’industrie lourde. Cette « gigafactory », dans laquelle 500 personnes pourront travailler, produira également des piles à combustible. C’est une pépite qui va s’installer à Béziers : le projet Genvia, qui sort des laboratoires du CEA, est codétenu par quatre acteurs (Schlumberger, Vinci, Vicat, région Occitanie). Genvia maîtrise une technologie de pointe très utile dans la fabrication de l’hydrogène : l’électrolyse à haute température.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × cinq =