SPAC Pegasus Europe, soutenue par le milliardaire Bernard Arnault, a annoncé fin avril avoir levée 500 millions d’euros à la Bourse d’Amsterdam, ce qui en fait la plus grande Spac en Europe.

La capitale doit une fière chandelle au président de LVMH. Après le jardin d’Acclimatation (rénové en 2006 ), le musée de la Fondation Louis Vuitton conçu par Franck Gehry (2014), et aussi le futur musée des métiers d’arts (baptisé maison LVMH) au Bois de Boulogne (un investissement programmé de 160 millions d’euros), qui d’autre que lui aurait pu se lancer « dans un programme de 750 millions d’euros qui ne sera pas d’une rentabilité immédiate » (selon ses propres termes ) et qui a dû attendre 15 ans , le temps d’obtenir les autorisations , pour venir à bout de la rénovation du plus ancien des grands magasins du Pont-Neuf , celui de la Samaritaine ?

Un chantier mirifique , 750 millions d’investissement donc , pour remettre à neuf cet écrin Art déco des années 20 installé sur l’emplacement d’ une fontaine construite par Henri IV en 1603 pour fournir en eau de la Seine les Parisiens. Le numéro un du luxe a fait appel aux meilleurs , l’architecte , Madame Kazuyo-Sejima (lauréate du prix Pritzer) et au savoir faire expert de quelques 290 artisans français au savoir-faire unique , disséminés sur tout le territoire , qui ont dû voir arriver les bons de commandes comme une aubaine.

Tout cela participe d’une dynamique certaine. Aux côtés du grand magasin, resté fermé 16 ans durant, le palace hôtelier « Cheval Blanc  » offrira, dès la rentrée , une vue à couper le souffle de la tour Eiffel à Notre- Dame ! La Samaritaine remet au goût du jour ce bon goût français, avec notamment la plus grande parfumerie d’Europe , un espace beauté sur 3400 m2, qui fait tout notre lustre dans le monde entier. Inutile de dire que ce nouvel édifice n’est pas de trop pour redorer le blason de la capitale touristique du monde quelque peu ternie par les enlaidissements « plastiques « de la mairie de Paris (lire à ce sujet le livre de Benoit Duteurtre, « Les Dents de la maire – Souffrances d’un piéton de Paris » , paru chez Fayard) , qui n’a pas saisi encore toutes les subtilités du vrai chic parisien. Patientons encore un peu …

Ce qui n’empêche nullement Anne Hidalgo de bien s’entendre d’ailleurs avec la première fortune française. N’oublions pas les efforts déployés par la maire de la capitale pour faire sortir du jeu le roi des forains , Marcel Campion , devenu un peu encombrant au profit de groupes plus présentables. Sa grande roue, fièrement déployée au Jardin des Tuileries , ne manquait pourtant pas de panache. Beaucoup en sont orphelins …

C’est le jeu cruel des affaires surtout quand il résulte du choix arbitraire des politiques lorsqu’ils qui s’en mêlent. Arnault , il est vrai et à l’exception de quelques députés « Insoumis » déconnectés , fait ,et c’est heureux , l’unanimité sur son nom. À La Samaritaine , LVMH crée quelques 3000 emplois , sans parler des devises et autres effets d’image dans le monde. C’est toujours bon à prendre.

Quand on demande au patron de Dior et de Guerlain , quel est son secret , celui -ci , bon samaritain , parle de persévérance : « Dans la vie , et dans la vie économique , il ne faut jamais se laisser abattre par les difficultés qui surviennent forcément… À chaque fois qu’on les traverse , on en sort renforcé. LVMH est un groupe familial, attaché au patrimoine et très persévérant. C’est ce qui fait le lien avec la Samaritaine, construite par les Cognacq-Jay , qui y ont consacré leur vie avec une ténacité exemplaire ! » ( Le Figaro , 26/6/2921)

Cela ne peut que donner des idées aux Bernard Arnault de demain …. Les François – Henri Pinault (Kering ) , Christian Louboutin voire Richard Mille … On en a besoin !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

3 − trois =