Avec AMA, les fondateurs d’Ubisoft voient double

Christian Guillemot, dirigeant d’AMA, est le cadet de la fratrie.

Les cinq frères Guillemot doivent être nés sous une bonne étoile. C’est la phrase consacrée pour évoquer le talent d’entrepreneurs bretons qui transforment en or tout ce qu’ils touchent. C’est le cas avec cette fratrie fan de technologies.

Bienvenue chez « Les Guillemot Brothers » ! Il ne s’agit pas d’un surnom, mais du nom de la société holding actionnaire d’Ubisoft et d’AMA. Chez les Guillemot, vous avez Claude, Michel, Yves, Gérard et Christian, cinq frères qui ont pour point commun d’être des fans de technologie. Originaires de Carentoir, dans le Morbihan, leurs parents étaient commerçants, plus exactement négociants en produits agricoles. Les enfants ont tous la fibre des affaires et la fratrie suit des études en école de commerce. L’entreprise familiale rencontre des difficultés, ce sera le début de tout ce qui suivra.

Des débuts en fanfare

En 1984, l’affaire de négoce agricole fait peau neuve et se transforme en boutique de vente d’ordinateurs. L’offre va rapidement s’étoffer avec des jeux vidéo importés proposés à la vente. Jusqu’à ce que l’idée jaillisse tout naturellement : il est bien dommage d’importer ces produits, pourquoi ne pas créer les jeux ici et maintenant ? Créer sa propre offre et les jeux ad hoc, voici qui va changer totalement la face de l’entreprise. Il faut dire que la technologie est une passion pour les Guillemot Brothers et l’est encore. Nous sommes en 1986, la saga Ubisoft va commencer pour devenir une référence française et internationale du secteur des jeux vidéo, forte de ses 20 000 salariés.

Depuis lors, les affaires ont pris une telle dimension qu’il a fallu scinder les activités entre les frères, afin que chacun dispose de son pré carré et puisse s’épanouir dans sa sphère de responsabilité. Un équilibre habituellement difficile à atteindre, mais qui a réussi pour nos entrepreneurs bretons qui ont essaimé à Los Angeles, Paris, Londres, Hong Kong… tout en gardant leurs précieuses racines bretonnes. Cette extraordinaire cohésion leur a permis d’aller de l’avant, collectivement et individuellement.

AMA, la nouvelle pépite familiale

Après Ubisoft, Guillemot Corporation, Gameloft (acquise par Vivendi en 2016), voici AMA, Advanced Mobile Applications, la dernière pépite de la famille installée à Rennes. Il s’agissait au départ d’une idée de jeu mobile, jusqu’à ce qu’un chirurgien rennais approche le groupe pour mettre au point une première, une chirurgie en live entre Rennes et le Japon, une innovation qui a fait pivoter le concept d’AMA vers d’autres marchés d’avenir. AMA Corporation a démarré son activité dans la production et l’édition de jeux pour téléphones mobiles, mais elle a pris le virage de la réalité augmentée pour répondre notamment à des besoins exprimés par le marché dans le secteur de la téléassistance, pour des secteurs aussi variés que la gestion des flux de travail, de la formation à distance, de la maintenance ou de la télémédecine.

Le partenariat signé avec Google a été décisif, l’équipe d’AMA a travaillé à partir du programme d’expérimentation du géant internet sur les lunettes connectées pour bâtir une offre solide de logiciels sur-mesure, testée pendant des années.

À l’assaut de la réalité augmentée

C’est en 2019 que les premières versions de sa technologie ont commencé à être vendues sous la marque « XpertEye », une série de logiciels sécurisés permettant de faciliter le travail à distance d’experts de secteurs différents. La technologie développée par AMA est précieuse pour simplifier le transfert de connaissances ou de diagnostics dans le domaine de la construction, de l’industrie, du médical, permettant une efficacité démultipliée ainsi que la réduction de l’empreinte carbone dans ces différents secteurs en limitant notamment les déplacements. L’énorme plus par rapport à une solution internet classique est que la solution d’AMA permet une connexion stable y compris dans des zones reculées ; le déploiement est déjà actif dans plus de soixante-dix pays.

Des recettes très au point

Les frères Guillemot suivent certaines constantes dans la conduite de leurs affaires en ce qui concerne les choix stratégiques liés aux différentes entreprises. Première recette : l’internationalisation précoce. AMA comme les autres entreprises a engagé son mouvement d’internationalisation dès ses premières années d’existence sans attendre une première consolidation du marché français. La société est déjà présente en France, Allemagne, Roumanie, Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Chine. La huitième implantation vient d’avoir lieu au Canada à Montréal et d’autres pays sont d’ores et déjà dans la visée des dirigeants.

Recette n°2 : l’investissement R&D est primordial dans ce monde technologique extrêmement changeant, où sans innovation, la défaite peut poindre rapidement. Pour développer l’offre d’AMA, entre 5 et 8 millions d’euros ont été investis par an. Recette n°3 : l’entrée en bourse. Ubisoft et Guillemot Corporation sont déjà en bourse, le moyen idéal pour les dirigeants de disposer des moyens suffisants sur un marché qui est en croissance exponentielle et où les places de leader se construisent aujourd’hui et maintenant. Autres raisons évoquées par Christian Guillemot, la visibilité donnée par l’introduction en bourse est une communication appréciée, sans oublier la participation des salariés.

Une croissance record

1,8 million d’euros de chiffre d’affaires en 2019, 6,4 millions en 2020, l’entreprise croît rapidement et la crise sanitaire n’a fait qu’amplifier le mouvement. 15 millions sont programmés cette année, 32 l’année suivante et… 175 millions fin 2025. Les clients d’AMA sont quasiment tous de grands groupes mondiaux. L’entreprise dispose déjà de 140 collaborateurs, plus près d’une centaine dont la campagne de recrutement a commencé au printemps. Des profils qualifiés, ingénieurs, commerciaux, pros du marketing sont en cours d’intégration pour consolider le développement de l’entreprise, sur le siège de Rennes.

L’entrée en bourse doit donner les moyens financiers destinés à garder une longueur d’avance sur ses poursuivants. Car avec les frères Guillemot, rien n’est fait dans la demi-mesure. Ils partagent tous une passion pour la technologie, mais aussi l’envie de créer des concepts autour d’équipes motivées avec dans un coin de la tête, l’idée bien ancrée de décrocher la place de n°1. Avec AMA, c’est un leader mondial qu’ils entendent construire, et français qui plus est.

E.S.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

3 × 1 =