Arrêtons de dresser le tapis rouge en permanence à Amazon. Où l’on voit toutes les régions françaises annoncer les unes après les autres des subventions pour attirer et favoriser emplois et créations d’entrepôts dans leurs zone de prédilection.

Une dizaine de nouveaux sites ouverts par an avec en moyenne la création à chaque fois de quelques deux à trois mille emplois à la clé. Une politique à courte vue tant ces emplois générés ici ou là ne compenseront jamais les milliers d’emplois détruits ailleurs par le géant américain avec la disparition de nombreux petits commerces dans nos villes et villages.

Ce qui est encore plus extravagant, c‘est d’observer la courte échelle médiatique à laquelle se livrent nos principaux médias pour vanter ou citer le dit géant de la distribution. Alors qu’au même moment, il existe un challenger francais, Cdiscount (filiale de Casino de Jean- Charles Naouri ), qui connaît un spectaculaire développement avec 4,2 milliards de chiffre d’affaire et une croissance de 63 % et qui aurait droit à tout le moins au même traitement médiatique. On n’en est loin !

Le commerçant français annonce même lever 300 millions d‘euros dans sa dernière augmentation de capital. Côté sur Euronext Paris, Cdiscount propose désormais via son offre Octopia une solution innovante de place de marché proposée en marque blanche pour tous les distributeurs et commerçants indépendants. Un nouveau modèle de réseau de place de marché pour le e-commerce qui n’existe pas et qui, à en croire Emmanuel Grenier, le president de Cnova, holding de tête de Cdiscount, a déjà conquis 500 distributeurs.

N‘enterrons pas trop vite Cdiscount dans son formidable match avec Amazon. Les Français ont démontré dans de nombreuses occasions qu’ils avaient de la ressource !

Robert Lafont

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-huit + dix-huit =