Karl Toussaint du Wast (Netinvestissement) : "Le risque est une notion qui effraie les Français."

Alors que les économies occidentales souffrent encore des conséquences de la pandémie de Covid-19, de nombreux épargnants s’interrogent sur la meilleure manière d’optimiser leurs investissements. Tour d’horizon des options possibles avec Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement.

Quels sont les placements préférés des Français ?

Les Français, culturellement, restent toujours et encore très conservateurs en termes de placements. Ainsi, et bien que ces placements ne rapportent pour ainsi dire plus rien, les livrets A et les fonds euro d’assurance vie rencontrent encore la plus grande adhésion de la part des Français. Pourquoi ? Pour la garantie en capital. Le risque est en effet une notion qui effraie les Français qui préfèrent ne pas gagner d’argent plutôt que de risquer d’en perdre.

Heureusement, chez Netinvestissement, nous constatons depuis 4-5 ans que les mentalités tendent à évoluer. En effet, la fonte discontinue des rendements sur ces supports — pour arriver à quasiment 0% par an — a amené les Français à chercher des solutions alternatives. C’est notamment pour cette raison qu’ils se tournent de plus en plus vers des professionnels tels que Netinvestissement pour trouver des solutions et supports qui génèrent du rendement sans prendre pour autant des risques inconsidérés.

Quels sont les placements à éviter ?

En matière de placements et d’investissements, il y a deux règles d’or à respecter si l’on ne veut pas se faire avoir et éviter des placements « à problème ». Règle d’or numéro un : ne jamais investir dans un placement que l’on ne comprend pas ou dont on ne comprend pas le modèle économique.

Règle d’or numéro deux : fuyez les sites internet opaques qui « promettent » ou « garantissent » des rendements élevés. Il existe de très nombreux sites de la sorte qui proposent d’investir dans les parkings au Portugal, dans des terres rares ou dans le nouveau métal précieux… Bref, soyez raisonnables et rationnels. Ne foncez pas tête baissée au premier mail ou à la première proposition alléchante que vous voyez passer.

Quels sont les placements à fort potentiel en 2021 ?

Les principales places boursières mondiales, qu’elles soient européennes ou américaines sont à leur plus haut historique. Toutefois, si vous êtes intéressés par les marchés financiers, je vous recommande de vous intéresser au BSE Sensex, c’est l’un des principaux indices boursiers indien. L’Inde est en effet la zone géographique qui va connaître la plus forte croissance au cours des dix prochaines années.

Si vous privilégiez plutôt les actifs tangibles et notamment l’immobilier, intéressez-vous aux SCPI : la pierre papier offre en effet l’intérêt de gérer pour vous un large parc immobilier. Ainsi, vous n’avez rien à gérer et vous percevez des revenus trimestriellement « sans rien avoir à faire ».

Intéressez-vous notamment à la SCPI « Interpierre Europe centrale » de la société Paref qui, comme son nom l’indique, investit dans des actifs immobiliers tertiaires en Europe, vous permettant de bénéficier de la fiscalité allégée des revenus fonciers en Europe et de la croissance organique de ces marchés. Avec un objectif de rendement non garanti de 4 à 5% par an.

Autre SCPI à étudier en cette fin d’année 2021 : « Urban cœur commerce » de la société Urban Premium. Une SCPI qui investit dans les commerces de pied d’immeuble en France et qui a notamment le grand avantage de viser une plus-value latente des parts de 5% par an, toujours non garanti.

Finalement, dans quel secteur est-il intéressant d’investir ?

Le monde connaît actuellement une transition profonde et de nouvelles technologies viennent disrupter de nombreux secteurs vieillissants. Ainsi, je ne saurai trop vous conseiller de vous intéresser aux secteurs suivants : l’intelligence artificielle, les neurosciences, la biotech, le transport autonome et les drones, et enfin ce que l’on appelle en anglais le « vertical farming » (agriculture verticale, en français).

Vous pouvez investir dans ces secteurs notamment via un bon contrat d’assurance vie ou votre compte titres. Par ailleurs, tant que les taux d’intérêts resteront à leur niveau actuel — c’est-à-dire historiquement bas —, la création de valeur par l’endettement restera toujours, y compris en 2022, une excellente façon d’investir. N’hésitez donc pas à vous endetter pour investir dans l’immobilier.

Les cryptomonnaies sont-elles un placement intéressant ?

Certes, cette nouvelle classe d’actifs est hautement volatile, ce n’est évidemment pas garanti en capital, et nous ne sommes encore qu’au début de cette révolution, mais depuis plus de dix ans, les cryptomonnaies et notamment le bitcoin ont offert, et de très loin, le plus haut rendement annuel, dépassant toute autre classe d’actifs : or, bourse, immobilier…

Cela étant dit, vous ne devez en aucun cas, foncer tête baissée et y mettre toutes vos économies. Si cette classe d’actifs vous attire ou vous intéresse, respectez ces règles d’or :

  • Renseignez-vous avant. Prenez le temps de comprendre comment cela fonctionne et comment la valeur est créée.
  • Intéressez-vous à la technologie sur laquelle repose les cryptos.
  • Pas plus de 10% de vos avoirs. Ne mettez pas toutes vos économies. Allez-y progressivement tout en respectant une faible proportion de vos avoirs.
  • Soyez très vigilants sur le choix de la plateforme (« exchange », en anglais).

L’année 2021 semble être l’année du début de l’adoption des masses, le début de l’avènement des cryptomonnaies. Pour autant, nous sommes encore au tout début et la plupart des cryptomonnaies actuellement disponibles sur le marché n’existeront plus dans dix ans. Privilégiez donc en priorité les investissements dans les dix plus grosses capitalisations du marché : BTC, ETH, ADA, BNB…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

huit − cinq =