Contrôlé depuis 2002 par le britannique Aga Rangemaster Group, lui-même racheté par l’américain Middleby en juillet 2015, le fabricant de meubles de prestige basé à Saint-Symphorien-sur-Coise dans les Monts du lyonnais depuis 1904 traverse une période difficile.

Certes, Grange réalise 75% de son CA (22 M€) à l’étranger, avec des distributeurs dans 45 pays et sur les 5 continents, mais le secteur du haut de gamme a de plus en plus de mal à résister aux assauts des enseignes à petit prix. «La reprise dans notre gamme de meuble n’est pas encore effective», confirme Didier Boyer, directeur administratif et financier. «Nous fabriquons nos meubles dans nos propres usines, ce que ne fait plus notre concurrence.

Cela nous permet de répondre mieux aux attentes spécifiques de nos clients». Pourtant, en février dernier, la direction annonçait la suppression de 92 postes à l’usine de Saint-Symphorien-sur-Coise, soit plus de la moitié du personnel. Un plan de restructuration risqué pour une marque qui mise sur le made in France (MIF)…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici