La Ville de Paris a remporté son bras de fer contre Airbnb. Désormais, la start-up californienne prélèvera sirectement une taxe de séjour sur chaque réservation et les reversera à la Ville de Paris.

C’est acté : Airbnb doit payer une taxe de séjour prélevée directement lors de la réservation pour les séjours à Paris.

Attaqué par la ville de Paris, qui est partie en guerre contre les locations touristiques qui sapent l’activité hôtelière et limite l’offre de logements d’habitation dans la capitale, Airbnb a donc décidé de se montrer coopérant. « Une nouvelle ligne apparaîtra sur le reçu des voyageurs.

D’un montant de 0,83 euro par nuit et par voyageur, elle correspond à la taxe pour la catégorie ‘meublés touristiques non classés' », détaille Airbnb dans son communiqué.

En 2016, les revenus pour la ville de Paris pourraient avoisiner les 10 millions d’euros. Ce système pourrait ensuite être étendue à d’autres villes françaises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici