Quelle est l’utilité de la garantie Visale ?

Jean-Jacques Perot : C’est un dispositif de cautionnement créé en 2016 par Action Logement et qui a pour objectif de faciliter, sur des publics ciblés, l’accès à l’habitat locatif dans le parc privé pour favoriser l’accès à l’emploi. Visale est un service totalement gratuit, tant pour le locataire que pour le bailleur, de sécurisation des loyers, permettant d’obtenir une garantie locative pour un logement nu ou meublé, qui couvre les risques d’impayés jusqu’à 36 mois de loyers et de charges pendant toute la durée du bail. Visale prend également en charge les dégradations locatives dans la limite de deux mois de loyers et le coût et la mise en œuvre de toutes les procédures de recouvrement amiable ou contentieux (jusqu’à l’expulsion éventuelle).

Jean-Jacques Perot

La garantie Visale s’adressait jusqu’ici aux jeunes de 18 à 30 ans ou aux salariés de plus de 30 ans en situation précaire et dans les 6 mois après leur prise de fonction, mais ayant, malgré leur besoin de cautionnement, une situation de solvabilité. Depuis le 4 juin 2021, un changement majeur est intervenu. La garantie Visale est désormais étendue à l’ensemble des salariés gagnant jusqu’à 1 500 € nets/ mois et quels que soient les motifs de déménagement (changement d’emploi, rapprochement du lieu de travail, modification de la composition familiale).

Comme représentant des professionnels de l’immobilier, comment percevez-vous ce dispositif ?

Michel Platero : D’abord, je tiens à dire que la FNAIM du Grand Paris a été l’une des premières, dans le cadre du Grand débat national, à proposer une extension de la garantie Visale à l’ensemble des salariés ayant besoin d’un coup de pouce pour trouver un logement. Nous aurions même souhaité l’étendre aux indépendants en difficulté. Nous avions soumis cette proposition avant la crise sanitaire, et nous sommes heureux qu’elle ait pu aboutir, car la question du logement va devenir encore plus épineuse.

Les conséquences économiques vont être lourdes pour beaucoup de français et il était nécessaire que l’Etat accentue ses efforts pour faciliter l’accès au logement et rassurer les propriétaires sur la solvabilité de leurs interlocuteurs. Les propriétaires bailleurs, sont eux aussi le plus souvent, dans la nécessité concrète de toucher leurs loyers, pour pourvoir rembourser leurs emprunts. Visale est un dispositif important pour rassurer les bailleurs et cette extension pourrait bien nous aider à convaincre certains propriétaires à placer leurs biens en location.

Nous sommes face à une pénurie de logements, notamment en Île-de-France. Visale est-elle un moyen de nourrir et d’étendre le marché locatif ?

Jean-Jacques Perot : Visale est un moyen efficace pour rassurer les bailleurs : 95% des bailleurs usagers sont satisfaits du dispositif. C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que nous avons souhaité étendre son spectre. Une étude récente du CREDOC, montre également que Visale permet de réduire le temps de vacance entre deux mises en location. Associé au dispositif Louer Pour l’Emploi, Visale permet également d’accompagner les bailleurs privés dans la rénovation de leur logement. Tous ces éléments contribuent à étendre le marché locatif, y compris en zone tendue. Il faut rappeler que Visale couvre également sous condition les logements en colocation. Nous voulons rassurer les propriétaires et les convaincre de louer leurs logements à ceux qui, sans nous, n’auraient pas accès à un logement faute de garanties. Ce sont eux qui ont besoin d’être soutenus. Rien n’est plus important que de vivre sous un toit.

Michel Platero : Visale est une des solutions pour drainer le marché locatif. Elle n’est pas la seule. La FNAIM propose également la suppression de l’IFI pour les biens mis en location, d’ériger l’agent immobilier en tiers de confiance dans le cadre du Permis de Louer et de supprimer l’encadrement des loyers qui assèche le marché locatif. Mais Visale, dans une période où les taux d’intérêts sont particulièrement bas, peut non seulement convaincre les propriétaires de louer leurs biens sereinement, mais aussi pousser les français à choisir des investissements locatifs. Il faut dynamiser et sécuriser le marché locatif. C’est essentiel si nous voulons éviter une augmentation importante du nombre de personnes mal-logées.

Vous représentez chacun des institutions qui agissent pour maintenir une fluidité dans l’écosystème de l’habitat. Travaillez-vous ensemble sur l’accès au logement ?

Jean-Jacques Perot : C’est ce que nous faisons. La FNAIM a été un ambassadeur de la garantie Visale auprès des publics visés par le dispositif. Nous sommes fiers de pouvoir dire que l’évaluation commandée par l’APAGL au CREDOC sur le fonctionnement de la garantie Visale montre une grande satisfaction des propriétaires. Cette nouvelle extension doit être l’occasion de renforcer encore davantage nos synergies. Visale est autant une garantie pour les locataires que pour les propriétaires.

Michel Platero : Nous soutenons le dispositif. Nous avions demandé à ce qu’il soit étendu. Nous avons été entendus, et nous allons défendre et promouvoir cette garantie à la fois auprès des locataires et des propriétaires. Le système fonctionne bien. Et nous voulons aider, autant que nous le pouvons, les français à trouver un logement décent et adapté.


Jean-Jacques Perot est actuellement président de l’Association pour l’Accès aux Garanties locatives (APAGL) en charge de la garantie VISALE. Ancien Vice-président d’Action Logement Groupe, il a également occupé le poste de Vice-président du Comité régional d’Ile-de-France d’Action Logement.

Michel Platero est président de la FNAIM du Grand Paris depuis 2018. Il a été l’un des premiers, dans le cadre du Grand débat national, mené par le président de la République, à demander une extension de la garantie Visale à l’ensemble des salariés à faibles revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

sept − 3 =