Vers un renouveau de l’édition ?

L’édition sort peu à peu de la crise et l’on peut penser que, moyennant quelques aménagements, le secteur reste promis à un bel avenir. Alors que les tablettes devaient remplacer les livres, il n’en est rien, et le papier reste incontournable.

Un secteur qui résiste

Le livre est un secteur économique classique et divers avec de grands acteurs historiques, mais aussi de petites maisons d’éditions plus locales qui résistent encore.

Tous ces acteurs ont dû faire face à un grand bouleversement avec l’apparition des tablettes qui n’ont finalement pas remplacé le livre papier et maintenant avec la hausse du coût du papier. Une hausse dont Robert Lafont, PDG du groupe Entreprendre-Lafont Presse, pourrait d’ailleurs vous parler ! + 60% de hausse d’après nos derniers échanges sur le sujet.

Il est donc vital pour le secteur de se réinventer. A certaines petites maisons de travailler pour accroître leur singularité même si la communication est souvent un handicap pour elles.

Des initiatives intéressantes, l’exemple de France Loisirs et de Christophe Ferré

Des initiatives existent déjà, tant du côté des éditeurs, que d’auteurs qui ont aussi bien compris que la balle est dans leur camp, que les temps changent, et qu’ils peuvent aussi se mettre en avant et agir à l’heure des réseaux sociaux et des « communautés ». Certains seraient d’ailleurs bien inspirés de mettre la main sur Stéphane Boudy qui cherche actuellement un éditeur audacieux pour une satire qui fera date ! A contacter directement via stephaneboudy10@yahoo.fr !

Ainsi, certains auteurs sont allés jusqu’à remettre en cause l’existence même de l’édition comme le sulfureux Marc-Edouard Nabe qui « s’anti-édite » depuis une dizaine d’années en réaction avec le milieu de l’édition et ses règles.

Citons aussi l’auteur de best-sellers Joël Dicker, qui suite à la disparition de son éditeur, Bernard de Fallois, a lancé sa propre maison d’édition, les Editions Rosie & Wolfe. Ces deux évènements ont d’ailleurs entrainé la disparition de De Fallois.

Autre exemple intéressant, celui de France Loisirs.

La maison d’édition est connue mais elle a rencontré quelques difficultés, a frôlé la faillite puis souffert d’un redressement judiciaire. En décembre 2021, l’offre de reprise de la Financière trésor du patrimoine de Derek Smith a finalement été acceptée par le Tribunal de Paris face à celle de Reworld Media. Cette offre implique la suppression de 600 emplois et le maintien de quelques dizaines de magasins au lieu de 122. L’essentiel des ventes se fait maintenant via Internet dont DerekSmith est un spécialiste.

Il y a quelques années maintenant que France Loisirs expérimente aussi la publication en avant-première. Christophe Ferré par exemple, qui s’impose avec son dernier thriller Les Amants du Mont-Blanc comme l’un des spécialistes du genre, publie régulièrement en exclusivité son dernier-né chez France Loisirs.

Et ça marche !

L’auteur s’est imposé comme un auteur apprécié des fans de thriller. Joli coup pour France Loisirs !

On le voit, le secteur est en pleine mutation mais comme toujours les raisons d’espérer existent !

Yannick Boutot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

sept + quatorze =