Le secteur de la location de voiture a été durement touché par la crise sanitaire et les confinements successifs. Un an après les premiers confinements en France (17 mars 2020) et en Allemagne (16 mars 2020), le comparateur français Carigami, et sa version allemande billiger-mietwagen.de, analysent comment ce secteur a évolué depuis mars 2020 dans les deux pays européens. Et c’est en France que la location de voiture semble avoir le mieux résisté…

Des chiffres en baisse sur les 12 derniers mois

En France comme en Allemagne, les comparateurs enregistrent une forte baisse de réservations sur les 12 derniers mois écoulés : – 65 % de réservations chez Carigami contre – 69% chez son homologue allemand “billiger-mietwagen.de” (leader sur le marché allemand).

Côté chiffre d’affaires, on observe une baisse de 55 % chez Carigami contre – 66 % chez “billiger-mietwagen.de” par rapport à 2019. La diminution est plus importante en Allemagne alors que les mesures de confinement et de restrictions de déplacements ont été plus strictes et plus longues en France.

« Ces deux pays voisins sont souvent mis à dos dans leur gestion de la crise et dans leur performance écono- mique. Alors que le PIB a baissé en moyenne de 6,8% en Europe en 2020, l’Allemagne affiche une baisse de -5% et la France de – 8,3%. A l’instar des autres secteurs de l’industrie touristique, la demande en location de voiture est en baisse dans les deux pays. Une meilleure résistance est tout de même à noter en France où les habitudes de consommation sont nettement différentes qu’en Allemagne» affirme Jean-Philippe Côté, Directeur Carigami.

Un marché plus dynamique en France

Le marché intérieur de la location de voiture a toujours été très différent en France et en Allemagne : habituel- lement, environ 50% des Français louent une voiture en France alors que seuls 20 % des Allemands réservent une voiture en Allemagne pendant les vacances d’été.

A l’été 2020, les restrictions de voyage et l’incertitude sanitaire ont davantage incité les Français à voyager dans l’hexagone : 90 % des réservations ont été réalisées en France dont un quart à Paris (contre 11 % pour un été “habituel”). Les 10% des réservations restantes ont concerné essentiellement le Portugal. La location de voiture a aussi pallié la réduction drastique de l’offre ainsi que par la défiance sanitaire entourant les transports comme l’avion ou le train.

La durée de location de voiture s’est allongée pour inclure le temps de trajet dans les vacances (+ 10,8% par rapport à l’été 2019 pour s’établir à 9,6 jours en moyenne).

Par conséquent, le panier moyen d’une location de voiture en France a augmenté, les tarifs étant plus chers en France que dans d’autres pays frontaliers comme l’Espagne ou l’Italie : +33 % par rapport à l’été 2019, pour se fixer à 279 € par location en moyenne. Sur le portail allemand, le panier moyen a augmenté de +21%, grimpant aussi à 279 €.

Contrairement à l’Allemagne où l’on note une augmentation de la durée de location seulement en juillet et août 2020, la durée de location en France a augmenté toute l’année et n’a d’ailleurs jamais été inférieure à la période pré-Covid. On observe deux pics majeurs : au printemps 2020 (+23,6 % pour s’établir à 9,5 jours en moyenne sur mars-avril) et en novembre 2020 (+ 13,7 % pour 8,5 jours en moyenne – et la tendance est toujours en cours).

Ce phénomène s’explique aussi par l’essor de la location longue durée pour gérer les besoins de sa vie quotidienne, pour ceux qui souhaitent éviter les transports en commun. Mais aussi – à la différence de l’Allemagne – par la dynamique en France d’un marché à très fort potentiel pour la location de voiture : Paris, métropole d’envergure mondiale, où le taux d’équipement en véhicule personnel est faible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

18 − 12 =