Je m'abonne

Transformation numérique : les opportunités de l’IA générative

Benoît Minvielle et Sami Safraou

Alors que nombre d’entreprises entament leur transformation digitale pour ne pas perdre de terrain par rapport à leurs concurrents, certaines évolutions technologiques apportent aujourd’hui autant de perspectives qu’elles suscitent d’interrogations. C’est notamment le cas de l’IA générative qui véhicule bien des fantasmes, positifs comme négatifs. Mais comment les entreprises peuvent-elles tirer profit des opportunités générées par l’IA ? Pour en savoir plus, entretien avec Benoît Minvielle, CEO d’Ahead Digital et Sami Safraou, Directeur de la practice dédiée à l’IA et au web 3.0.

Pourquoi la transformation digitale est-elle si importante pour les entreprises ?

Benoît Minvielle : « Aujourd’hui, le digital est présent dans tous les métiers et toutes les fonctions de l’entreprise. Disposer des meilleurs outils est donc une forme d’évidence, mais cela implique de savoir les utiliser et d’avoir la capacité de faire évoluer les processus en fonction des possibilités offertes par ces outils. Or, bien des entreprises, souvent leaders sur leurs marchés, se refusent encore à effectuer cette transformation, par habitude, inertie, ou tout simplement parce qu’elles ne perçoivent pas la valeur ajoutée de solutions qui peuvent générer d’importants gains de temps, et d’optimisation des coûts. Poursuivre les développements de leurs outils digitaux est pourtant une nécessité pour elles, ne serait-ce que pour conserver un avantage concurrentiel, et c’est d’ailleurs cette raison qui motive beaucoup de nos clients. »

Sami Safraou : « Il faut également avoir à l’esprit que cette transformation ne se résume pas au déploiement d’outils à un instant T, il s’agit d’un processus continu, qui appelle des évolutions permanentes, mais aussi de bouleverser des habitudes parfois bien ancrées. Un exemple courant de collaboration est l’envoi de documents par mail : V1, puis V2, etc. Cela augmente le risque d’erreurs, de pertes d’informations et rallonge le délai. Aujourd’hui, il est plus simple de partager un document via le cloud, conservant ainsi une seule source de vérité. Plus qu’une affaire d’outils – même si ces derniers sont bien sûr importants -, les processus et surtout l’humain sont clés ; y compris et surtout en matière d’IA. »

Justement, qu’en est-il de l’IA, qui suscite tant d’interrogations aujourd’hui ?

B.M. : « L’IA est un sujet souvent mal appréhendé par les entreprises comme par les individus et qui demande un changement de paradigme : au lieu de raisonner en termes de métiers, il convient de penser en termes de tâches à accomplir, lesquelles pourront être remplies ou facilitées par l’IA. Il est essentiel de ne pas céder aux discours alarmistes : certes, certaines tâches seront automatisées ou transformées, et certains métiers disparaîtront, mais de nouvelles tâches et de nouveaux métiers émergeront. La question de la protection des données est également importante, et il est nécessaire de contrôler le déploiement de l’IA pour protéger les données sensibles de l’entreprise, à mesure que l’utilisation des outils s’étend. Le sujet reste globalement complexe, et demande un accompagnement pour véritablement acculturer les collaborateurs, ce qui est un des axes majeurs de l’approche d’Ahead Digital. »

S.S. : « Précisons également que l’IA n’est pas nouvelle. Elle est présente dans les entreprises sous d’autres formes (comme le machine learning) depuis longtemps. En ce qui concerne l’IA générative, la révolution réside dans le fait que la technologie est désormais suffisamment mature pour des utilisations concrètes, au service de l’ensemble des collaborateurs et des différents services d’une entreprise. Je constate régulièrement que, par les possibilités qu’elle offre, l’IA est souvent un révélateur pour les entreprises, leur montrant ce qu’elles peuvent gagner en se lançant dans une démarche de transformation digitale. Cependant, le point crucial est d’obtenir l’adhésion des utilisateurs, et ceci passe par l’acculturation. »

Comment procède Ahead Digital, qu’en est-il de cette acculturation ?

S.S. : « Il est indispensable d’obtenir l’adhésion de tous, managers comme utilisateurs, dans un complet alignement. Pour cela, l’écoute est un préalable incontournable. Pour implémenter l’IA, le processus s’établit en quatre étapes. Tout d’abord, la rencontre du management comme des personnes pour tous les métiers concernés, afin de démystifier l’IA en répondant à leurs inquiétudes. Ensuite, pour être en phase avec les réalités de chaque entreprise, nous effectuons un audit pour identifier comment l’IA pourrait les aider concrètement dans leurs fonctions et métiers, notamment en relevant des points de douleurs où l’effet positif de l’IA sera maximal. Le principe est de permettre des gains de temps et de qualité en utilisant l’IA pour simplifier la gestion de tâches chronophages et rébarbatives mais aussi faire mieux. Cela sera aussi pertinent pour des métiers plus créatifs, où l’IA n’apporte pas forcément de solutions miracle mais permet un processus d’itération intéressant. Ensuite, nous priorisons avec les équipes des utilisations pertinentes, en fonction du coût et de la valeur ajoutée potentielle, avant d’accompagner les entreprises dans le déploiement effectif de l’IA – ceci aussi bien avec des outils no-code, comme ChatGPT, ou des APIs, pour lesquels nous développons des solutions ad hoc, personnalisées pour chaque entreprise, sous forme de copilotage ou non. La formation à l’utilisation de ces outils est également importante, car une requête ne s’écrit pas de la même manière sur ChatGPT que sur Google, et rédiger un prompt pertinent ne s’improvise pas. »

B.M. : « Nous avons récemment accompagné avec Sami le Groupe RAJA, leader de la distribution d’emballage, d’équipements industriels et de fournitures de bureau en Europe. La mission, débutée en décembre 2023, a nécessité plusieurs séances d’acculturation et une analyse des processus métiers pour lesquels l’IA présentait une forte valeur ajoutée, permettant de dégager plus de 40 initiatives pertinentes pour huit départements de l’entreprise, du marketing et du merchandising au juridique. Nous sommes aujourd’hui dans les phases de déploiement concrètes, et l’utilisation de l’IA permettra à l’entreprise d’optimiser l’exécution de nombreuses tâches, gagnant en performance pour rester leader sur son marché. Un sondage que nous avons réalisé indique d’ailleurs que 95% des utilisateurs de l’IA estiment gagner du temps, jusqu’à deux heures par semaine pour 70% d’entre eux. Notre approche souple, complètement scalable et sans à priori répond à toutes les typologies de demandes, des plus simples, comme des chatbots internes pour les services RH par exemple, aux plus complexes. Cela nous permet aussi de nous adapter aux budgets de nos clients, qui peuvent ainsi déployer uniquement ce qui leur semble vraiment essentiel et prioritaire. Nous accompagnons par exemple les entreprises dans l’utilisation de Microsoft Copilot, qui permet aux collaborateurs de recourir à l’IA dans leur utilisation quotidienne de la suite Office. Nous concentrer sur les besoins réels nous permet de maximiser les impacts positifs que peut avoir l’IA pour nos clients. »

Plus d’infos : www.aheaddigital.com


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne