L’opérateur français Ielo vient de réaliser une belle levée de fonds dont le montant n’a pas été dévoilé. Ce tour de table va permettre au numéro trois français des réseaux fibrés d’investir 160 millions d’euros sur les cinq prochaines années.

Un nouvel actionnaire rentre au capital du spécialiste des réseaux fibrés destinés aux entreprises : le fonds européen DIF Capital Partners. Les quatre fondateurs du groupe conservent toutefois la majorité du capital. « Nous allons d’ores et déjà engager 90 millions d’euros dans les deux prochaines années afin de développer notre réseau, a expliqué Arthur Fernandez, cofondateur d’Ielo. Nous sommes aujourd’hui présents dans les 30 métropoles, notre volonté est de nous étendre sur toutes les préfectures d’ici cinq ans. »

Cette levée de fonds permet à Ielo (13,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, 90 salariés) de passer devant l’opérateur Kosc, en pleine crise, dans la hiérarchie du secteur, juste derrière les deux mastodontes (Orange et SFR).

Un marché très fragmenté

Pour Arthur Fernandez, le marché de gros à destination des opérateurs pour entreprises « est très fragmenté derrière les deux principaux, avec des acteurs qui ne font pas que du gros. Notre volonté est de répondre à une attente sur ce marché, en mettant en avant notre neutralité et la maîtrise totale de nos infrastructures, avec nos propres outils. On n’ira pas concurrencer nos clients ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

dix-neuf − 9 =