En quête de molécules innovantes, le géant pharmaceutique français s’offre Principia Biopharma, une pépite américaine qui produit des inhibiteurs pour traiter des maladies auto-immunes et des allergies.

Pour conserver son avance en matière d’innovation, Sanofi va signer un chèque d’un montant de 3,7 milliards de dollars. Sa cible, la biotech américaine Principia Biopharma, intégrera la multinationale française d’ici la fin de l’année. Cette opération sera financée sur fonds propres. « Cette acquisition fait progresser la transformation en cours de notre R&D qui a pour but d’accélérer le développement des médicaments les plus prometteurs », précise Paul Hudson, DG de Sanofi.

Un traitement contre la sclérose en plaques

Les deux entités avaient déjà eu l’occasion de travailler de concert dans le cadre du développement d’un traitement contre la sclérose en plaques et les maladies du système nerveux central. Alors que les essais cliniques sont encourageants, Principia Biopharma n’est plus qu’à une étape de la demande d’autorisation de mise sur le marché. « Nous apprécions le fait que le profil de risque ne s’accroît que faiblement avec cet accord, avec une perspective plutôt long terme, qui s’inscrit dans la stratégie de déploiement de la puissance de feu du groupe à travers de nombreux accords complémentaires », indique la banque d’investissement américaine Jefferies.

Cette transaction confirme le dynamisme de Sanofi en matière de croissance externe. Avant Principia Biopharma, le laboratoire français avait acquis un spécialiste de l’hémophilie (Bioverativ — 11,6 milliards de dollars) en 2018, mais aussi un spécialiste de l’immuno-oncologie (Synthorx — 2,5 milliards de dollars) en 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

seize − deux =