SafeSize n’est pas connue du grand public. Normal, car elle travaille en B2B et propose des solutions virtuelles d’essayage pour les fabricants et vendeurs de chaussures. Avec 10 millions d’euros supplémentaires, pour accélérer sa croissance, tout va aller plus vite et plus loin.

Naissance d’un succès

SafeSize est en quelque sorte le greffon d’une société hollandaise qui a pour mission de développer des analyses spécifiques pour les semelles orthopédiques. Au fil des conclusions, il est devenu évident que la plupart des problèmes des patients auraient pu être évités s’ils avaient acheté des chaussures adaptées permettant une marche adéquate.

Par ailleurs et dans le même temps, le marketing a mis en évidence les problèmes du commerce de détail face à l’émergence du e-commerce. C’est ainsi que l’idée de SafeSize, solution omnicanale, a germé, basée sur le savoir-faire déjà présent en matière de technologie.

Une technologie sophistiquée

La société est très jeune, puisque créée en 2012 par Angelos Stavrakis en banlieue d’Amsterdam, avec un pôle technologique en Slovénie. L’idée est belle pour les détaillants traditionnels et les e-boutiques qui peuvent utiliser cette technologie sophistiquée, à base de scans 3D, d’algorithmes permettant la personnalisation client et d’intelligence artificielle.

Plus de 2000 clients et marques utilisent ce système qui a très rapidement fait son chemin. La solution de recommandations SafeSize online et offline s’améliore chaque jour grâce aux dizaines de millions de données stockées, analysées permettant de modifier les algorithmes pour plus d’efficacité, grâce aux 13 millions de clients et plus d’un million de chaussures scannées.

Une croissance à trois chiffres

Le développement régulier de la start-up a poussé les deux fonds d’investissement déjà partenaires à réinvestir dans SafeSize ; rien de surprenant lorsque l’on voit que l’entreprise a connu une croissance à trois chiffres en 2018. Convent Capital et 3TS Capital Partners ont donc à nouveau réinvesti dans l’entreprise afin de voir plus grand face à un marché en pleine évolution, de dimension internationale.

Le dirigeant, Angelos Stavrakis, souligne que « ce nouveau tour de table de 10 millions d’euros va nous permettre d’accélérer notre croissance, d’investir dans ce qui fait notre force : l’humain (recrutement) et le produit (innovation), sans oublier l’expansion géographique sur les Etats-Unis et la Chine. »

Une révolution omnicanale du marché

A présent que la solution existe, le consommateur trouve cela évident, voire normal. La preuve que l’offre de SafeSize collait totalement au marché et au client, qu’il soit fabricant/détaillant ou consommateur final. Cette solution omnicanale est innovante à plus d’un titre. Les clients peuvent par exemple discuter avec le robot Maia directement sur leur smartphone pour une expérience totalement personnalisée. Cette conseillère ou « shopping assistant » virtuelle est capable de converser avec le client afin de lui permettre de trouver la parfaite paire de chaussures.

La transmission au cœur du savoir

Safesize a pour politique de participer à de nombreuses conférences sur la tech. L’objectif est même fixé : une par mois. Cela n’est pas vraiment habituel dans ce milieu ; les start-ups savent que ces participations coûtent cher entre les frais de voyage et le temps passé en dehors de l’entreprise.

Chez SafeSize, les raisons de cet engagement sont claires et peuvent s’appliquer à tous : continuer à apprendre, découvrir de nouvelles idées, partager les siennes pour avoir du feedback, réseauter à fond, rencontrer des experts ou des influenceurs, découvrir de nouveaux outils, sortir de sa zone de confort, trouver de nouvelles sources d’inspiration. Des entrepreneurs proches de l’idée de Benjamin Franklin selon laquelle l’investissement qui paie le plus est celui que l’on fait dans « l’apprentissage du savoir ».

A. F.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici