Placé en redressement judiciaire, Courtepaille a peut-être trouvé un repreneur. La chaîne française de restauration Buffalo Grill, propriété du fonds britannique TDR Capital, a déposé un dossier de reprise prévoyant le maintien de 85 % des emplois.

A genoux suite au confinement et au refus d’un prêt garanti par l’État (PGE), Courtepaille sera-t-il sauvé par l’un de ses principaux concurrents ? Le groupe Buffalo Grill envisage d’investir près de 100 millions d’euros, tout en s’engageant à conserver 85 % des 3600 salariés. Le projet de reprise prévoit l’absorption de 92 contrats de franchise et 145 restaurants sur 190 opérés en succursale.

100 millions d’euros d’investissements

Contrairement à Courtepaille, Buffalo Grill a obtenu un PGE , ce qui lui a permis de surmonter le confinement et de conserver ses 360 établissements en France. Pour les salariés exerçant dans un restaurant non repris, le restaurateur prévoit un « reclassement » dans d’autres Buffalo Grill. Le numéro un français de la grillade a annoncé son intention d’investir « plus de 80 millions d’euros sur une période de cinq ans, auxquels il faut ajouter 20 millions en dépenses marketing et médias, soit plus de 100 millions d’euros ». Depuis 2017, Buffalo Grill est la propriété du fonds britannique TDR Capital, qui avait racheté l’enseigne aux fonds Abénex et Nixen contre 400 millions d’euros.

1 COMMENTAIRE

  1. Franchement, Courte Paille c’est vraiment pas top. Espérons que la reprise par Buffalo Grill se fasse et surtout que le nouveaux emplois soient créés sur le moyen terme !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 + quatorze =