En grande difficulté, le fabricant français de drones s’en remet à son fondateur, Henri Seydoux, principal actionnaire à hauteur de 36,1% via sa holding familiale Horizon. Ce dernier va lancer une OPA lui permettant d’acquérir 9,59 % du capital pour porter sa part à 45,69 %.

La concurrence du chinois DJI

Cette opération a été précipitée par l’effondrement du cours du titre suite à l’annonce d’une baisse de 40 % des ventes au 3ème trimestre et d’une centaine de suppressions d’emplois. Henry Seydoux, qui a créé Parrot en 1994, vient au secours de sa société qui traverse l’une des plus graves crises de son histoire. Le fabricant français, qui prévoit déjà une « forte diminution » de ses ventes en 2019, a payé l’échec du drone Anafi doté d’une caméra 4K, mais aussi la progression du groupe chinois DJI, dont la part du marché mondial dépasse aujourd’hui les 70 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici