Xavier Niel

Le SPAC de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, qui est l’un des premiers studios européens indépendants de contenus audiovisuels, multiplier les opérations de croissance externe sur le continent africain.

La crise ne semble pas avoir de prise sur Mediawan. Le groupe audiovisuel évalué à un milliards d’euros continue son développement à marché forcée en enchaînant les rachats stratégiques, notamment en Afrique, un marché à très fort potentiel pour Mediawan. L’absorption de Lagardère Studios en novembre dernier a permis au Spac (« Special Purpose Acquisition Company ») de Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton de faire main basse sur la société de production sénégalaise Keewu. Mais le développement de Mediawan sur le continent africain ne s’arrête pas là.

Après le Sénégal, Mediawan met le cap sur la Côte d’Ivoire

Les trois fondateurs ont de grandes ambitions en Afrique. Après mis un pied au Sénégal, ils sont en train de conclure un deal majeur en Côte d’Ivoire avec le rachat d’une importante société de production ivoirienne. Cette prise pourrait être Côte Ouest Audiovisuel, l’entreprise fondée en 1997 par Bernard Azria. Le publicitaire est une figure incontournable du paysage audiovisuel africain depuis plus de vingt ans. Avec un tel partenariat, Mediawan veut s’affirmer comme un acteur incontournable en Afrique. Le groupe audiovisuel français souhaite s’appuyer sur l’expertise de François Thiellet (Thema TV, ex MCM Africa), une référence du secteur sur le continent. Ce dernier aura la mission de développer les filiales africaines de Mediawan.

Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton sont ambitieux, quitte à travailler avec Netflix et Amazon, qui sont souvent considérés — à tort ? — comme leurs concurrents. Les trois entrepreneurs ont fixé un cap : faire de Mediawan le leader mondial des contenus audiovisuels (fiction, cinéma, documentaires, émissions…). Ils n’y sont pas encore, mais l’édifice commence à prendre forme…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

5 × un =