Accueil Entreprises Matières Françaises, le renouveau du savoir-faire alsacien

Matières Françaises, le renouveau du savoir-faire alsacien

Si l’Alsace est le berceau de l’industrie textile, c’est à Colmar que Pierre Schmitt a fait grandir son groupe familial qui regroupe quatre entreprises et 130 salariés pour 30 millions d’euros de chiffres d’affaires. Sa fille Agathe, 30 ans, apporte modernité et renouveau à l’ensemble, avec la création de la marque de prêt-à-porter « Matières Françaises ».

Au départ de cette belle histoire entrepreneuriale familiale, en cours d’étude d’une introduction en Bourse, il y a un industriel alsacien, Pierre Schmitt, pas peu fier d’avoir réussi à reprendre puis développer quatre fleurons de la filière textile française et de leur savoir-faire d’exception : Velcorex since 1828, n°1 mondial du velours et fabricant de tissus sportswear (70 salariés pour 16 millions d’euros de CA), Emanuel Lang since 1856 connu pour ses chemises haut de gamme en popeline de coton, Tissage des Chaumes since 1908, réputé pour ses tweeds d’exception et Philea Textiles spécialisé dans les crêpes et soieries à base de viscose. 

Une nouvelle marque de prêt-à-porter made in France, Matières Françaises

Pas étonnant de voir sa fille, Agathe Schmitt, lancer à tout juste 30 ans, une nouvelle marque de prêt-à-porter made in France, Matières Françaises, après avoir vu son père faire grandir son groupe textile en Alsace et préserver des savoir-faire ancestraux. Il faut dire que la jeune femme a déjà un parcours entièrement dédié à l’univers du prêt-à-porter : école de marketing dans la mode, responsable des achats, mission pour un salon de prêt-à-porter, bureau de style du Bon Marché, parcours au sein du groupe LVMH. D’où son idée de rejoindre le groupe familial pour relancer cette culture textile au travers d’une jeune marque éthique élaborant tous les articles de sa collection avec les tissus spécifiques à chaque société.

Une collection issue de leurs usines

« Il m’a semblé évident de mettre en valeur les 4 sociétés textiles du groupe à travers la création de la marque Matières Françaises, parce qu’il y a une vraie histoire derrière, un savoir-faire, une authenticité » explique Agathe, qui après avoir créé une première boutique laboratoire à Colmar, est en cours de lancement du site internet de vente en ligne, afin de toucher une clientèle française et étrangère, en proposant aux consommateurs, sans intermédiaires, à un prix juste pour une qualité unique, des vêtements et des accessoires directement issus de leurs 4 usines.

Un projet de filière 100 % local

« La maîtrise de la distribution s’impose comme une évidence et surtout comme une formidable opportunité de croissance, mais sans négliger nos racines industrielles qui doivent rester le catalyseur de nos nouveaux produits » ajoute la créatrice, qui mise sur des investissements autant vitaux que stratégiques : une nouvelle ligne de teinture adaptée aux colorants naturels avec le procédé de photopolymérisation (teinture sans eau) et une ligne de transformation des matières naturelles telles que le chanvre et l’ortie permettant de proposer une alternative au coton et de développer les bio composites, les textiles du futur. Le lancement de sa marque s’appuie donc sur un projet de filière locale à la fois durable, équitable et rentable. « La France dispose d’un capital d’image inestimable dans le monde de la mode qui mérite d’être valorisé ». C’est ce patrimoine alsacien et ce goût des belles matières qui durent dans le temps qu’Agathe Schmitt est en train de relancer en leur apportant une belle touche de modernité.

V.L.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

6 + 3 =