EPISODE 6

Consciente de la complexité à innover dans son leadership tout en dirigeant la reprise, la Fabrique des Leaders Éclairés® vous accompagne cet été avec une série inédite d’articles autour des neufs aptitudes du Leader Eclairé®. Chaque article vous guide dans la déconstruction de vos paradigmes pour vous reconnecter aux lois naturelles et devenir un Leader Eclairé® et éclairant. 

Le Leadership Éclairé est un leadership équilibré et authentique qui s’appuie sur le modèle de Leader en 3D conçu et développé par Denis Cocquet. Il repose sur trois dimensions :  Le Leadership de Présence, le Leadership de Sens et le Leadership de Puissance. Trois dimensions qui  réclament de s’articuler, se nourrir, se pondérer, et se potentialiser. Le Leader Éclairé est ainsi aligné entre ce qu’il vit, qui il est et ce qu’il fait.

Dans les deux épisodes précédents, nous avons exploré deux des trois aptitudes du Leadership de Sens, qui détermine la raison d’être et la boussole stratégique de l’entreprise. Après nous être plongés dans l’aptitude de Voir puis dans celle d’Orienter, nous nous intéressons aujourd’hui à la troisième aptitude du Leadership de Sens : Inspirer. La semaine dernière, nous avons comparé le leader qui oriente à un chef d’orchestre. L’image s’applique également au leader qui inspire. Tout comme le chef d’orchestre inspire le jeu des musiciens, le leader inspire l’action de ses équipes. 

Pour inspirer, le leader ne doit pas se contenter de cartographier, c’est-à-dire de donner un plan d’action, ni s’appuyer uniquement sur l’autorité qui lui est conférée grâce à sa position dans la hiérarchie. Pour donner vie à la musique, le chef d’orchestre transmet l’émotion par ses gestes. Pour mettre ses équipes en mouvement, le leader transmet l’émotion par sa parole et son comportement.

Pour Denis Cocquet, auteur et coach partenaire de la Fabrique, inspirer, c’est « avoir du souffle et faire prendre le vent ». En effet, pour être inspirant, le leader doit être inspiré. Inspirer, c’est donner le souffle créateur, impulser un état privilégié qui favorise la création ou encore faire naître chez quelqu’un un sentiment. L’inspiration est une connexion éveillant l’esprit et le champ émotionnel de deux personnes. Cependant, l’inspiration échappe au contrôle et à la maîtrise. Une personne ne choisit pas d’être inspirante ou inspirée. L’inspiration émerge de façon inconsciente lorsqu’elle se trouve dans un état élevé de conscience (dans l’état de flow – ou flux, en français – par exemple).

Pour les psychologues Todd M. Trash et Andrew J. Elliot (1), l’inspiration est un concept tridimensionnel mêlant évocation, transcendance et motivation. Premièrement, l’inspiration survient sans intention : elle émerge sans être prévue (évocation). Elle suscite ensuite une prise de conscience de l’existence de nouvelles possibilités, ou une vision de quelque chose qui n’a pas été vu avant (transcendance). Enfin, l’individu transmet, exprime, actualise son idée ou sa vision, c’est-à-dire qu’il agit pour concrétiser son idée (motivation).

Au sein de l’entreprise, l’inspiration suppose une co-création. En effet, une idée nouvelle naît de la combinaison d’une stimulation extérieure – par le leader – et de la base de connaissances déjà existantes dans le cerveau du collaborateur (issues de ses expériences passées). Si le leader ne peut pas maîtriser le degré d’inspiration de ses équipes car il n’a pas la main sur leur esprit, il peut nourrir un état d’esprit et une culture d’entreprise propices à l’inspiration, en se concentrant sur sa communication et son comportement.

Communiquer une vision pour élargir le champ des possibles

Pour Denis Cocquet, l’inspiration est un mélange de soi et d’une vision de quelque chose de plus grand. Un leader qui inspire élargit le champ des possibles en communiquant sa vision à ses équipes (voir l’article 4 de notre série d’été, intitulé « Voir pour mieux discerner »). La communication est essentielle car, en transcendant leurs expériences et limites ordinaires, l’inspiration crée de nouvelles possibilités pour les équipes. En transformant leur manière d’appréhender leur capacités, l’inspiration les stimule et les met en mouvement. Cet état d’esprit génère et cultive un comportement proactif. En étant inspirées, les équipes sont également plus à même de remplacer la peur de l’inconnu par de la curiosité et d’appréhender les obstacles et échecs comme des opportunités d’apprentissage.

Exprimer ses émotions pour engager ses équipes

Au niveau physiologique, l’inspiration naît dans les émotions. En effet, quand on est inspiré, notre corps produit de la dopamine – neurotransmetteur produisant le mouvement, la mémoire, le plaisir et la motivation – et de la sérotonine – neurotransmetteur  responsable du bien-être et de la régulation des nerfs.

Robert Dilts (expert américain de la Programmation Neuro-Linguistique) nous invite à dépasser la vision des émotions comme des ennemis n’ayant pas leur place dans l’entreprise (2). Au contraire, quand elles savent être appréhendées, les émotions constituent de véritables ressources. L’intelligence émotionnelle est d’ailleurs une qualité de plus en plus recherchée dans les postes à responsabilité. Ce terme, mis au point par Daniel Goleman en 1995, désigne « la capacité à réguler ses émotions et celles des autres, à les distinguer et à utiliser ces informations pour guider sa pensée et ses actions ».

Un leader qui sait reconnaître et comprendre les émotions de son équipe améliore sa communication et son potentiel d’inspiration. En effet, l’émotion est un pré-requis à l’engagement des individus, car leur motivation découle des émotions positives que le leader leur fait ressentir. Pour Robert Dilts, “si les leaders du style « cerveau-stylo » savent tout cartographier, rien ne va se passer car il n’y a pas d’émotion. Il est donc indispensable de connecter la direction à la motivation” pour inspirer l’action de ses équipes.

Car si l’approche analytique et rationnelle rassure, elle n’inspire et ne motive pas toujours. Les conférences TED constituent un véritable exemple. Pour inspirer leur audience, les speakers mêlent émotions et storytelling. Selon Chris Anderson, administrateur des conférences et auteur de Parler en public. Ted – Le guide officiel, “le savoir ne peut pas être poussé dans un cerveau. Il doit être tiré de l’intérieur. Avant de pouvoir construire une idée dans l’esprit de quelqu’un, vous avez besoin de sa permission. Nous sommes naturellement prudents avant d’ouvrir notre cerveau – qui est notre bien le plus précieux – à un étranger. Vous devez trouver une manière de désarmer cette méfiance. Une manière est de rendre visible l’être humain qui se cache en vous” (3).

Le leader est le véhicule de l’inspiration mais se concentre trop souvent sur sa position d’autorité au détriment de sa personnalité, alors que c’est elle qui génère aussi l’inspiration. Les intervenants TED utilisent très souvent des anecdotes personnelles et des histoires. De même, les entreprises qui inspirent le plus les employés sont celles qui ont été démarrées suite à une histoire personnelle ou qui répondent à une passion. Partager une histoire, parler avec passion des valeurs défendues par l’entreprise et partager des leçons personnes apprises au cours du processus sont autant de manières d’engager les équipes car les histoires relatant l’impact humain d’une activité sont bien plus inspirantes que les données chiffrées.

Adopter un comportement inspirant pour montrer l’exemple à ses équipes

Selon Brené Brown, chercheuse américaine en sciences humaines et sociales, le risque, l’incertitude et l’exposition émotionnelle sont trois défis qu’un leader rencontre fréquemment dans l’exercice de ses fonctions. Dans ses interventions, Brown demande souvent à son auditoire de lui donner un exemple de courage qui ne demande pas de faire face à ces trois défis. Un jour, alors que son public était constitué des Forces Spéciales américaines, un homme a répondu : “il n’y a pas de courage sans vulnérabilité”. En effet, le risque, l’incertitude et l’exposition émotionnelle, qualités indispensables du leader, sont aussi les trois composantes de la vulnérabilité.

Dans son ouvrage Dare to Lead (4), Brown déconstruit l’idée que la vulnérabilité est une faiblesse et un trait à bannir dans le milieu professionnel. Au contraire, elle montre à travers ses recherches que la vulnérabilité inspire la créativité, l’innovation, la confiance et l’empathie.  L’instauration d’une culture encourageant ces quatre vecteurs de progrès passe avant tout par le comportement du leader. Tel un chef d’orchestre, il donne le ton émotionnel en montrant l’exemple à son équipe qui se met ensuite au diapason, car, tout comme la peur, le courage est contagieux. Cette contagion émotionnelle naît de notre capacité à éprouver de l’empathie. L’empathie nous fait à la fois partager ce que la personne en face ressent et comprendre ce que ces sentiments signifient. A travers l’empathie, le leader cultive la connexion émotionnelle nécessaire à l’inspiration.

De même, pour inspirer, la communication doit se concrétiser en comportement. Un leader inspirant ne se contente pas de professer ses valeurs mais s’applique tous les jours à les pratiquer. Ses interactions et actions quotidiennes reflètent ses valeurs personnelles ainsi que celles de l’entreprise. Le leader inspire également ses équipes à développer leur authenticité.

Ainsi, pour inspirer ses employés à s’engager pleinement dans leur travail, le leader communique sa vision, exprime ses émotions et montre l’exemple en adoptant un comportement fidèle aux valeurs de l’entreprise.  

L’inspiration est une des neuf aptitudes que nous développons dans nos parcours d’accompagnements “Dirigeants Eclairés” et “Top managers Eclairés”.  L’expérienciel en est la clé d’entrée, ces parcours sont conçus et articulés pour permettre aux dirigeants d’accéder à toutes leurs ressources intérieures et développer un Leadership Eclairé et Eclairant.

Nous vous invitons à explorer votre aptitude d’inspiration, le 9 novembre 2020, lors de la NUIT DES LEADERS ÉCLAIRÉS, un événement immersif inédit combinant des ateliers expérientiels, des interventions inspirantes et le lancement national du Think Thank de la Fabrique des Leaders Éclairés®.

Nous vous retrouvons la semaine prochaine pour l’épisode 7 de “L’été du leadership éclairé” consacré à la première aptitude du leadership de puissance : projeter.

En attendant, prenons soin de nous.

Par Murielle Montagnier dirigeante et fondatrice de la Fabrique des Leaders Éclairés et Romane Audibert.

Plus d’informations : https://www.lafabriquedle.fr.

Sources et références: 

(1) “Pourquoi l’inspiration est importante”, Scott Barry Kaufman, Harvard Business Review, 8 novembre 2011 (article en anglais). URL: https://hbr.org/2011/11/why-inspiration-matters

(2) “Leadership et intelligence émotionnelle”, Robert Dilts, Institut Repère, juin 2013. URL: https://www.institut-repere.com/Programmation-Neuro-linguistique/leadership-et-intelligence-emotionnelle-3-3.html

(3) Parler en public. Ted – Le guide officiel, Chris Anderson, Flammarion, 2017. 

(4) Dare to Lead, Brené Brown, Vermilion, 2018. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × 4 =