Avec les nouvelles solutions d’investissements en ligne, les français qui s’étaient détournés de la bourse et des banques après la crise des ‘subprimes’ ont retrouvé un nouvel intérêt aux investissements financiers.

Le confinement, l’arrêt brutal de ‘l’économie réelle’ a créé en mars, une chute vertigineuse des grands indices boursiers, à l’instar du CAC40. En effet, la crise sanitaire avait fortement dégradé les perspectives économiques, d’où la brutale correction boursière entamée en mars. Les placements sans risque des ménages ont connu de nouveaux records : ils pourraient atteindre un montant supplémentaire de 100 milliards d’euros en 2020 à la suite de l’épargne supplémentaire induite par la gestion de la crise sanitaire. Mais contre toute attente, un afflux incroyable des français vers les placements financiers a été constaté.

Jamais autant de PEA et de comptes titres n’ont été ouverts. L’AMF souligne même dans un communiqué que ‘concernant les épargnants, la situation inédite du confinement a engendré un regain d’intérêt pour la bourse’. Dans une étude, l’organisme précise même que ‘en 5 semaines pendant la crise du Covid-19 (semaines 10 à 14 de 2020), un solde positif de l’ordre de 3,5 milliards d’euros a été investi par des particuliers dans les actions du SBF120.

Dans des volumes globaux sur Euronext Paris multipliés par 3 par rapport à une moyenne 2019, les achats des particuliers ont été multipliés par 4’. Ces néo investisseurs en moyenne plus jeunes, privilégient davantage les plateformes en ligne… L’essor des cryptomonnaies constitue également un fort attrait.

La cryptomonnaie, une monnaie dématérialisée qui a le vent en poupe

Le bitcoin, première monnaie digitale, a été inventée suite à la crise des subprimes en 2008 et d’une défiance envers les activités bancaires.  « Aujourd’hui, le marché des cryptomonnaies pèse 463 milliards € ; un marché qui est actif 24h / 24 7 jours sur 7 contrairement au marché boursier. Il existe plus de 10000 crypto-monnaies qui ont toutes été créées suite à la création de Bitcoin qui est open source » explique Christopher Villegas, Directeur Général du Groupe Digital Service ; une société basée à Toulouse et qui offre un panel complet de services online et offline aux investisseurs en cryptomonnaies.

Si certains considèrent la cryptomonnaie comme une valeur refuge, elle n’en a pas les qualités car sa valeur est plutôt volatile. Mais on peut constater que la demande s’envole. Le prix du Bitcoin s’est rapproché mi-novembre de son plus haut niveau historique de 2017, à plus de 18000 dollars ; année où le bitcoin a également connu une baisse douloureuse. Depuis le début de l’année 2020, sa valeur a progressé de près de 160 %. Cette envolée est surtout due à une recherche de valeurs non liée à l’économie réelle, puisque chacun pressent l’arrivée des conséquences de la crise sanitaire.

La sagesse : répartir son portefeuille

L’arrivée de Joe Biden comme Président des Etats-Unis, la bonne résistance de l’économie européenne constituent tout de même de bonne nouvelles. Et les entreprises continuent à innover, à se développer. Le CAC40 est aussi revenu à plus de 5000 points.

Donc, pour investir raisonnablement, rien ne vaut une répartition raisonnable de ses actifs entre bourse, cryptomonnaies et fonds indiciels. Les fonds indiciels sont en effet un moyen bon marché de faire effet miroir par rapport au marché. Certes ce type de fonds prélève des frais de gestion, mais ceux-ci sont généralement bien plus bas que ceux que percevrait les autres types de fonds. Il existe une variété de fonds indiciels, fonds indiciels mondiaux et fonds indiciels obligataires qui permettent aussi d’effectuer une sélection qui vous ressemble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

1 × 1 =