Chaque deuxième lundi du mois, Chez Françoise, un dîner-débat avec un ou des leaders d’opinion. Ce lundi 14 novembre, ce ne sont pas un mais trois invités prestigieux qui nous ont honoré de leur présence : Rachida Dati, Ghyslaine Pierrat et Jean-Hervé Lorenzi.

Rachida, au sommet de sa forme !

Que dire de cette femme de combat, si ce n’est qu’elle se révèle dans ses combats ! Et qu’elle combat tout le temps. Sur tous les fronts. Que l’accueillir plus d’une heure et demie est, surtout dans cette période des « primaires » une prouesse rare à laquelle ses conseillers ont fort aimablement collaborés. Mais que, quand elle arrive, boule d’énergie et de passion, la salle s’anime, séduite et attentive. Conquise.

Tout ce qu’elle véhicule, les légendes, les faux semblants, les cancanages s’effacent au profit d’une réalité, la sienne. Celle de ceux qu’ils sont tellement persuadés qu’ils ont raison… qu’ils finissent par avoir raison. La force inouïe de la conviction. L’ambiance conviviale de la soirée la met en confiance. Elle s’exprimera sans fards.

Quelques grands moments de communication

« La vie politique est brutale, cependant on ne nous a pas forcé ! Mais on ne s’y habitue pas.  Je bosse à plein temps depuis que j’ai 16 ans ½ et ce n’est pas désagréable parfois d’avoir un peu de bienveillance et de convivialité. Je suis toujours en retard, il n’y a que les mariages que je fais à l’heure parce que les mariés, eux, sont toujours en retard ! J’aime le débat et j’aime le combat ». On ne s’en était pas aperçu… Et puis, une phrase rare de la part d’une personnalité française : « L’échec fait partie de la vie professionnelle ». Dont acte.

Une pertinente vision d’elle-même et de ses convictions

« J’aime être dans ma spontanéité, mais je suis très conventionnelle, pas dans la transgression ». Et puis un point de vue à contre-courant du « nivellement par le bas » (terrifiante pratique démagogique du moment…) Rachida aime notre Haute fonction publique, les concours de même niveau pour tous et pas de diplômes au rabais. Il faut amener les plus défavorisés à « être au top », c’est ça la méritocratie à la française. Elle est plus dans la conviction que la séduction. En tous cas, c’est ce qu’elle prône, même si l’on sent bien que « sa » séduction est une arme redoutable !

Ses certitudes sur la communauté de destin des français

Loin des théories fantasmatiques d’SOS racisme sur le « droit à la différence », Rachida prêche pour un « droit à la ressemblance », vecteur d’une communauté de destin. C’est l’idée du « nos ancêtres les Gaulois » probablement mal compris (ou mal expliqué).

  

C’est sur le thème de la politique qu’est revenu notre ami Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des économistes et fidèle parmi les fidèles des Dîners Décideurs.

Deux idées forces : on ne fait rien sans l’adhésion des hommes et, si depuis plus de vingt ans la mondialisation était vantée comme la panacée, le modèle s’inverse aujourd’hui violemment.

La grande (une des ?) erreur de Nicolas Sarkozy est d’avoir fait un vrai déni de démocratie en, par un tour de passe-passe, nié le résultat du référendum sur l’Europe. Pour Jean-Hervé Lorenzi, c’est un peu comme les secrets de famille que l’on enterre, ils reviennent tôt ou tard à la surface et bloquent toute idée de progression future tant que les bases ne sont pas remises au jour.

Quant au Brexit et l’élection de Donald Trump, elles ont un signifiant commun : la mondialisation vendue comme solution universelle et les immenses transferts de populations non qualifiées qu’elle a généré, augmenté des déplacements de réfugiés dues aux guerres et révolutions récentes ont bouleversé l’équilibre mondial au point qu’il faut urgemment en trouver un nouveau !

Sachant que l’on ne reviendra pas en arrière, que l’on ne recréera pas une sidérurgie lourde à Newcastle, Pittsburg ou Hayange, mais qu’il faudra repenser l’implantation d’usines, de quelque nature qu’elles soient, dans ces bassins d’emplois historiques. A défaut, les tensions entre états s’aggraveront, au risque de provoquer des conflits que l’on croyait disparus à jamais…

Pessimistes, vous avez dit pessimistes ?

Ce n’est pas le cas de Ghyslaine Pierrat, notre spin doctor qui ouvrait cette soirée avec son optimisme légendaire et la présentation de son dernier ouvrage : « Qui sont les acteurs et « influenceurs » de la vie politique française », (L’Harmattan, 315 pages, 22 €) à mettre urgemment dans toutes les bonnes bibliothèques !

Vous y trouverez, outre un portrait chaleureux et bienveillant de Rachida Dati, les portraits intimes et médiatiques de 43 autres personnalités de tout premier plan. Un indispensable livre référence à l’aube des élections de 2017.

Merci à Emmanuelle Dauvergne et René-François Bernard de nous avoir accompagné de longue date dans la préparation de ce Dîner Décideurs riche, comme à l’accoutumée en belles découvertes et en rencontres rares et privilégiées.

Merci également à Robert Lafont pour sa fidèle présence.

A bientôt pour de nouveaux « grands moments de communication ».

Hervé & Laurence Lassalas

Président et Vice-présidente de Pluriclub

Comment participer aux Dîners Décideurs avec Entreprendre (logo) organisés par Pluriclub ?

S’inscrire par mail sur herve.lassalas@gmail.com  – www.pluriclub.wordpress.com

Prochains Dîners Décideurs tous les deuxièmes lundis du mois de 20h à 22h30

«Chez Françoise», sous l’aérogare des Invalides – Paris 7ème

Les prochains dîners :

12 décembre : Jean Paul Delevoye, Ancien Président du Conseil Economique, Social et Environnemental 

9 janvier : à confirmer

13 février : Gilles Babinet, Digital champion de la France auprès de la Commission européenne

13 mars : David Layani, Président fondateur de Onepoint

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici