« Du côté de l’offre et de la demande, l’économie chinoise continue de se redresser. » C’est ce qu’ont constaté certains économistes récemment interrogés par Bloomberg. Et les statistiques récemment publiées renforcent la conviction de ces économistes. Comme l’a commenté le journal russe Rossiyskaya Gazeta, la Chine sera une « locomotive fiable » pour la reprise de l’économie mondiale.

Du côté de l’offre, de nombreux indicateurs affichent en vert. Par exemple, en mai, la valeur ajoutée des entreprises industrielles au-dessus de la taille désignée par l’État a augmenté de 8,8 % en glissement annuel, et le taux de croissance moyen sur deux ans était de 6,6 %. Il convient de mentionner que la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière de haute technologie a, elle, augmenté de 17,5% en glissement annuel, et le taux de croissance moyen sur deux ans était de 13,1%. La production de véhicules à énergies nouvelles a connu un essor en mai, avec une croissance de 166,3 % sur un an.

Pour ce qui est de la demande, il y a aussi beaucoup de bonnes nouvelles. Durant les vacances du 1er mai, il y a eu 230 millions de voyages domestiques, et les revenus générés par ce flux touristique ont dépassé la barre de 100 milliards de yuans. Le secteur de livraison express continue de se développer. On estime jusqu’à plus de 1 milliards, le nombre de colis envoyés à travers le pays durant cette courte période des vacances.

Les ventes au détail de biens de consommation, qui reflètent la santé du marché de la consommation, ont atteint 3 594,5 milliards de yuans en mai, soit une augmentation de 12,4% en glissement annuel et une augmentation moyenne de 4,5% en deux ans. Étant donné que la consommation a contribué à hauteur de 60 % à la croissance économique nationale ces dernières années, la reprise du marché de la consommation est d’une grande importance pour la reprise économique de la Chine. La semaine dernière, la Banque mondiale a revu à la hausse ses prévisions de croissance annuelle pour la Chine, de 7,9% à 8,5%, en raison notamment de l’extension progressive de la reprise économique, de l’investissement public à la consommation.

Un fait notable. Le bien-être du peuple n’a pas été affecté durant cette période de la reprise de l’économie chinoise. En mai, le taux de chômage en milieu urbain était de 5,0%, soit une légère baisse de 0,1% par rapport à avril, représentant une baisse de 0,9% en glissement annuel.

Depuis le déclenchement de l’épidémie de Covid-19, le cadre macroéconomique de la Chine est resté stable tout en s’inscrivant dans la continuité. Le gouvernement ne ménage aucun effort pour aider les entreprises en difficulté à se redresser. Dans le même temps, la Chine promeut vigoureusement les réformes et l’innovation, accélère la valorisation du potentiel de demande intérieure et s’efforce de rendre le cycle économique encore plus fluide. Toutes ces mesures ont eu le mérite de jeter une base solide, pour maintenir le fonctionnement de l’économie dans une fourchette raisonnable et parvenir à un développement de haute qualité.

Actuellement, il existe encore des facteurs instables et incertains dans la prévention et le contrôle de l’épidémie à l’échelle mondiale. Même chose pour la reprise économique mondiale. Face à cette incertitude, la Chine se doit de renforcer ses bases pour soutenir sa reprise économique. Cependant, avec l’augmentation et l’interaction des conditions favorables, l’économie chinoise devra continuer à se redresser et sa position de « locomotive » de l’économie mondiale continuera de se consolider.

Ce qui est sûr, c’est que l’économie chinoise contribuera à hauteur de plus de 25% à la croissance économique mondiale en 2021. C’est la Banque mondiale qui l’a dit dans son dernier rapport sur les prévisions économiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

4 × un =