Le Xinjiang, une plaque tournante de la coopération de « la Ceinture et la Route »

La région autonome ouïgoure du Xinjiang est le pont de la Chine vers l’Asie centrale, le Moyen-Orient et l’Europe, en raison de sa situation stratégique à la frontière occidentale du pays.

Elle joue un rôle essentiel dans l’initiative « la Ceinture et la Route » (BRI) proposée par la Chine, un ensemble de réseaux commerciaux et d’infrastructures reliant l’Asie à l’Europe et à l’Afrique le long des anciennes routes de la soie et au-delà.

Lors de sa visite au Xinjiang, le président chinois Xi Jinping a qualifié la région multiethnique de « plaque tournante » de la coopération « la Ceinture et la Route ».

Le Xinjiang est passé d’un arrière-pays relativement fermé à l’avant-garde de l’ouverture, a déclaré le président au personnel de la zone portuaire terrestre internationale d’Urumqi mardi après-midi, alors que le pays encourage l’expansion de l’ouverture, le développement des régions occidentales et les efforts conjoints pour construire « la Ceinture et la Route ».

Le président chinois a insisté sur l’avancement de la construction de la zone centrale de la Ceinture économique de la Route de la soie – la composante « ceinture » de la BRI – et sur l’intégration de la stratégie d’ouverture régionale du Xinjiang dans le plan global de développement vers l’ouest du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

20 − quatre =