Les 13 et 14 novembre 2019, une soixantaine de jeunes dirigeants économiques et politiques russes étaient présents à Paris à l’initiative de l’Institut Choiseul, think tank dédié au décryptage des enjeux économiques internationaux. Parmi les personnalités de la délégation, le vice-ministre de l’énergie Pavel Sorokine est venu évoquer les enjeux d’un secteur hautement stratégique, porteur d’une plus étroite coopération entre la Russie et l’Europe.

Reconnu pour son expertise d’identification de talents, l’Institut Choiseul publie différents classements de dirigeants économiques de moins de 40 ans, qui comptent parmi plus prometteurs de leur pays ou de leur secteur. Sur le modèle du Choiseul 100, qui recense les leaders incarnant l’excellence à la française (qui paraît chaque année dans Le Figaro Magazine) la première édition du Choiseul 100 Russia a été publiée en avril dernier et met à l’honneur celles et ceux qui bâtissent la Russie de demain.

Quelques mois après l’événement de lancement organisé à Moscou, une manifestation a réuni à Paris les 13 et 14 novembre une soixantaine de lauréats russes dont le jeune vice-ministre de l’énergie Pavel Sorokine, autour duquel était organisé un petit-déjeuner de travail.

Fort de son expertise dans le domaine de l’énergie – à travers notamment une plateforme régulière de conférences réservées aux professionnels du secteur – l’Institut Choiseul a rassemblé autour du vice-ministre une cinquantaine de décideurs tricolores. Aux côtés de la députée Caroline Janvier, présidente du groupe d’amitié franco-russe à l’Assemblée nationale, se trouvaient des représentants des plus grandes entreprises françaises de l’énergie, tant publiques que privées.

Pavel Sorokine, en charge de la production, du transport et du raffinage des hydrocarbures a insisté sur les très prometteuses pistes de collaboration entre l’Europe et la Russie. A l’instar du gazoduc Nord Stream 2, sur le point d’aboutir, de grands projets communs sont possibles. « L’Europe a tout à gagner d’un rapprochement avec la Russie dans le domaine de l’énergie » a affirmé le vice-ministre. La Russie représente pour l’Europe un acteur clé dans la nécessaire diversification des approvisionnements, ainsi qu’un partenaire industriel à la pointe de la technologie.

Cette rencontre s’inscrit dans la dynamique initiée par le Dialogue du Trianon – la structure de coopération bilatérale entre les sociétés civiles russe et française, voulue par Vladimir Poutine et Emmanuel Macron – et témoigne de la volonté des acteurs économiques, en particulier de la jeune génération, d’une coopération plus étroite entre les deux parties de notre continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici