Je m'abonne

« Le procès fait à Israël devient de plus en plus odieux »

Manifestation à Auteuil par des citoyens en colère contre une des dernières initiatives du protomaire en jupon, concernant l'installation sauvage d'un centre de migrants dans l'ancien hôpital Chardon-Lagache.

Entreprendre - « Le procès fait à Israël devient de plus en plus odieux »

Comment extirper le venin de l’envie chez qui ne se sent investi que de l’échec d’une vie passée à divaguer à la surface de la bile et des nausées existentielles. On en viendrait presque à croire que les bruits ont des odeurs. Charles Baudelaire n’avait-il pas écrit dans un vers célèbre : 

Il est de forts parfums pour qui toute matière
Est poreuse. On dirait qu’ils pénètrent le verre.

Heureusement, le rayonnant sourire de Gioachino Rossini, l’immortel et joyeux auteur du Batbier de Seville, dont la fondation jouxte les lieux concernés, vient éclairer de son souvenir la ténébreuse présence de la mauvaise action qui s’y déroule. Ah ! Ce maire ! Cette maire !Comme on dit aujourd’hui en néo-vomi.

Pour parler encore plus laid que cette activité d’araignée de celle-là, au moins in partibus, le procès fait à Israël devient de plus en plus odieux. Faut-il rappeler la justesse intrinsèque de la cause de qui se fait agresser simplement pour le crime d’exister, aux yeux de ceux qui crient, conspuent et chiquent toute haine et Dieu. C’est à désespérer de l’humain, en tout cas de ce qu’il en reste. Qu’on pardonne au vieux romain que je suis, de toujours préférer Scipion l’Africain et son maître Caton à qui proteste et complote la ruine de tout système organisé. Rappelons-nous qu’avant Lord Balfour, le premier à avoir pensé à installer les juifs en Palestine, c’était le général  Bonaparte , devant le siège de Saint Jean D’Acre. Pensée souveraine et dessein millénaire, son oeuvre, comme le rappelait le président de la Napoleonic Society of Toronto, Monsieur Ben Weider, dans un texte définitif a souligné l’importance majeure que le grand empereur a inlassablement apporté à l’institution moderne du statut des juifs dans la France rénovée, sous l’égide de son action guidée par le respect du nombre d’or.

Et tant pis pour les wokes, wokards, wokistes et leur suite !

Soyons plus clairs encore.

Un siècle et demi après la chute du Second Empire, provoquée en haut lieu par la trahison de l’état major républicain et monarchiste, après que le régime et la personne de l’Empereur avaient été plébiscités par plus de cinq millions de voix exprimées à l’encontre du désordre, la défaite de 1871 n’apparait ni plus ni moins qu’une trahison de la France et de ses valeurs. On le voit avec le saccage de Paris aujourd’hui et la volonté d’anéantir la France dans le chaudron où bout depuis toujours le dégoutant brouet des sorcières de Macbeth.

Osons le dire, le peuple ne se nourrit pas encore de mots et « l’arc républicain , les partis républicains » et la référence forcenée à une république qui n’est guère plus utilisée que comme le joker poussiéreux d’un vieux jeu de cartes démodé, ce n’est d’aucun secours.

Voir en papier bouilli la réduction de ce que nous fûmes, donnée en pâture à l’iloterie du monde dans une contrefaçon d’état souverain, dit « Europe », ne convainc plus personne. Tirons-en les conséquences.

Les mots évoluent, les images rabougrissent, pourquoi ne pas réessayer l’Empire ?

Jean-François Marchi


Vous aimez ? Partagez !


Entreprendre est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Publiez un commentaire

Offre spéciale Entreprendre

15% de réduction sur votre abonnement

Découvrez nos formules d'abonnement en version Papier & Digital pour retrouver le meilleur d'Entreprendre :

Le premier magazine des entrepreneurs depuis 1984

Une rédaction indépendante

Les secrets de réussite des meilleurs entrepreneurs

Profitez de cette offre exclusive

Je m'abonne