Le n°1 mondial français des produits laitiers a franchi la barre symbolique des 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires (56% réalisé en Europe) sur l’année 2019, avec une hausse de 8%. Mais la crise économique pourrait l’impacter…

En raison de sa politique d’acquisitions soutenue en 2019, le groupe laitier a en revanche vu sa dette gonfler de 51% à 5,88 milliards. Mais si Lactalis craint les conséquences de la crise économique, notamment en raison de la baisse du pouvoir d’achat, le groupe reste une référence.

En 2019, l’entreprise a ainsi versé 500 millions d’euros de plus aux producteurs au niveau mondial « Nous ne sommes pas seulement un groupe industriel, explique Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis, aux Echos. Nous sommes aussi une fromagerie artisanale et traditionnelle et le producteur du plus grand plateau d’appellations d’origine au monde avec 38 d’entre elles. »

En 2020, le groupe familial mayennais, devenu n°1 mondial des produits laitiers, créé en 1933 par un petit grossiste de Laval, devrait continuer sa politique de croissance externe, malgré le ralentissement du premier semestre. Un sacré fromage !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

9 + 1 =