Ivan Schneider, Jessy Bernal et Stanislas Niox-Chateau sont avec Steve Abou Rjeily, les quatre associés à l’origine du succés de Doctolib.

Doctolib est désormais la startup française, soutenue par le VC (venture capital ou capital risque), la plus précieuse après un tour de table de 500 millions d’euros valorisant le spécialiste de la prise de rendez-vous médicaux à 5,8 milliards d’euros.

Le cycle a été mené par Eurazeo et comprenait d’autres bailleurs de fonds historiques, Bpifrance et General Atlantic, selon nos informations. Grâce à ce financement, la société dépasse la dernière évaluation publiée de Back Market, qui offre un marché pour les appareils électroniques remis à neuf – cette dernière valait 5,1 milliards d’euros en janvier dernier.

Malgré une croissance plus lente que ses voisins en 2021, le marché français du capital-risque a connu un bon début d’année, et est actuellement le deuxième plus grand écosystème de capital-risque d’Europe en termes de capital investi. Plusieurs nouvelles licornes ont été créées depuis le début de l’année, dont le développeur de logiciels de paie PayFit et la startup de commerce électronique Ankorstore.

En plus d’être la startup française la plus valorisée, Doctolib est également la société de technologies de la santé la plus valorisée en Europe. Les investissements dans les technologies de la santé européennes ont connu leur meilleure année en 2021, atteignant 4,4 milliards d’euros – une augmentation de 47,1% par rapport à 2020.

Seulement 3 jeunes pousses à plus d’un milliard d’euros sur le secteur

Malgré des niveaux d’investissement record, l’Europe ne compte que trois startups de plus d’un milliard d’euros dans le secteur – toutes qui relèvent de la télésanté. Kry basé à Stockholm, qui propose des consultations vidéo avec des médecins, a atteint le statut de licorne l’année dernière et a été récemment évalué à 1,8 milliard d’euros en avril dernier. Un autre fournisseur de plateforme de prise de rendez-vous, ZnanyLekarz, a gagné une valorisation de 1,6 milliard d’euros en septembre suite à sa série F.

Leader incontesté de la e-santé en Europe

Le dernier financement de Doctolib servira à recruter 3 500 nouveaux emplois au cours des cinq prochaines années, ce qui portera son effectif total à 6 000 salariés. Il s’étendra au-delà de la prise de rendez-vous avec de nouveaux produits, dont un service de messagerie instantanée pour les professionnels de santé et une plateforme de centralisation des documents médicaux. La startup se concentrera également sur le renforcement de ses efforts en matière de sécurité des données. En janvier, Doctolib a acquis la jeune pousse Tanker, qui évolue dans le domaine de la sécurité et du cryptage de données, cheval de bataille pour assurer la confidentialité à des millions de clients (plus de 60 millions d’utilisateurs en Europe). Du côté des professionnels, c’est plus de 150 000 utilisateurs, qui paient chaque mois entre 100 et 200 euros afin de pouvoir utiliser tous les services de Doctolib, devenant la plateforme incontournable du marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

15 − onze =