Les grands groupes de la distribution alimentaire en France se sont vus concurrencés par l’arrivée du e-commerce. Un secteur d’activité qui a bouleversé les habitudes de consommation des ménages, et qui a poussé les grands groupes, comme Casino (Jean-Charles Naouri), Auchan ou encore Leclerc (Michel-Edouard Leclerc), à investir dans de nouvelles structures ou de nouveaux services. Les achats du quotidien sont de plus en plus souvent réalisés en ligne, et la demande est amenée à croître dans les prochaines années.

Le e-commerce est de plus en plus plébiscité par les Français. D’après une étude publiée par la Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance), en 2018, un Français sur deux a réalisé un achat en ligne. Une nouvelle tendance de consommation qui fait reculer progressivement les achats de produits dans les magasins physiques au bénéfice des plateformes numériques. Les grandes enseignes de distribution alimentaires ont rapidement pris le coche, grâce à de nouvelles structures et de nouveaux services en lien avec l’e-commerce.

Le drive par exemple, a permis aux consommateurs de faire leurs courses en ligne, et de venir les récupérer directement en magasin. Une pratique qui facilite l’achat alimentaire pour le client, et assure une certaine confiance dans la qualité des produits, puisqu’ils viennent les chercher directement dans leur magasin de proximité favori. D’où l’importance pour les distributeurs d’apporter de nouvelles précisions en ligne sur la conservation des produits.

Si les grands groupes ont su s’adapter pour la vente des produits alimentaires, elles ont aussi fait des choix stratégiques pour leurs produits non-alimentaires. C’est le cas du groupe Casino de Jean-Charles Naouri, qui depuis 2017 a confié ses rayons techniques et ses meubles à Cdiscount, le géant de l’e-commerce (société acquise par Casino en 2000). De même pour Carrefour, dont les rayons sont passés chez la franchise Darty.

Une mécanique qui profite à la fois au distributeur, qui garde la main sur le chiffre d’affaires réalisé par les ventes, mais aussi au vendeur e-commerce, qui gère les prix et le stock, et qui touche une clientèle de proximité. Cela permet aussi aux clients de maîtriser plus facilement les rendez-vous de livraison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici