Kering : Le marché chinois, un « un grand avenir » pour le secteur du luxe

La Chine cherche à créer un climat d’affaires conforme aux règles du marché et à la pratique internationale. Malgré les impacts négatifs de la pandémie de COVID-19, le groupe Kering, géant français du luxe, n’a pas arrêté à investir en Chine. Un geste qui montre sa pleine confiance au marché chinois et aussi une action qui reconnaît l’ouverture inlassable de la Chine apportant davantage d’opportunités pour les entreprises internationales.


Jean-François PALUS, directeur général délégué du Groupe Kering, a indiqué que nous avons réussi à garder une bonne activité en Chine, en particulier grâce à une communication accentuée à la fois vis-à-vis de nos équipes, mais aussi des autorités locales et de nos collaborateurs. On a tenu à leur montrer notre soutien et à réaffirmer notre confiance, c’est quelque chose qui, pour nous, est important. Je pense que la Chine a montré beaucoup de flexibilité, d’agilité pour mettre en place de nouvelles solutions, par exemple, on a mis en place des nouvelles solutions de livraison à domicile depuis les magasins, on a fait aussi beaucoup de mini-programmes sur WeChat, on a mis de nouvelles fonctionnalités en place sur luxury Pavilion de Tmallv.  


LAISSER UN COMMENTAIRE

Tapez votre commentaire
Entrez votre nom ici

quatre × 5 =